Trois comités d'opposants s'associent et lancent un référendum

La loi sur les jeux d'argent ouvre la voie au verrouillage et à la censure de l'Internet. Les ...
Trois comités d'opposants s'associent et lancent un référendum

La loi sur les jeux d'argent ouvre la voie au verrouillage et à la censure de l'Internet. Les sections de jeunesse de plusieurs partis et certains parlementaires, des Verts jusqu'à l'UDC, lancent un référendum contre le projet adopté fin septembre par le Parlement.

La nouvelle loi veut notamment interdire l'accès aux sites de jeux d'argent étrangers à partir de la Suisse. A travers elle, les Chambres veulent dicter aux Helvètes quels sont les sites qu'ils ont le droit de consulter, dénoncent les trois comités référendaires dans un communiqué en marge d'une conférence de presse mardi à Berne, fustigeant une loi 'paternaliste et protectionniste'.

S'ils poursuivent des buts différents dans leur lutte contre la loi, sur le fond, les trois comités se battent tous pour la liberté d'Internet, écrivent-ils. Il s'agit du Comité contre la censure et le verrouillage d'Internet, initié par les Jeunes PLR, les Jeunes Vert'libéraux et les Jeunes UDC, d'un comité référendaire parlementaire interpartis et du comité des Jeunes Verts.

Jusqu'au 18 janvier

Avec la nouvelle loi, les casinos suisses pourront proposer des jeux d'argent en ligne, mais les sites étrangers seront bloqués. 'La question fondamentale est de savoir si nous voulons remettre en question le libre accès à Internet afin de protéger les fournisseurs helvétiques', affirme, citée dans le communiqué, la jeune Vert'libérale Anaïs Grandjean, co-présidente du premier comité.

La collecte des signatures démarre mardi. Les comités référendaires doivent recueillir 50'000 paraphes d'ici au 18 janvier prochain. Si le texte aboutit, les Suisses pourraient se prononcer sur la loi sur les jeux d'argent en juin 2018, indiquent-ils encore.

/ATS
 

Actualités suivantes