Jacques Dubochet: « Un témoignage de l'unité de la science »

Le Vaudois Jacques Dubochet, professeur émérite de l'Université de Lausanne, a reçu dimanche ...
Jacques Dubochet: « Un témoignage de l'unité de la science »

Le professeur Dubochet reçoit son prix ce dimanche à Stockholm

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Jacques Dubochet, co-lauréat du prix Nobel de chimie 2017, reçoit ce dimanche en fin d'après-midi sa récompense à Stockholm. Le professeur émérite de l'Université de Lausanne (UNIL) est notamment accompagné de sa famille et de la rectrice de l'UNIL Nouria Hernandez.

La délégation comprend sa femme et ses deux enfants ainsi que des professeurs amis. Egalement du voyage, Sylvie Podio, présidente du Grand Conseil vaudois et municipale de Morges, où est domicilié le professeur de 75 ans, ainsi que la conseillère d'Etat Cesla Amarelle.

Jacques Dubochet s'est vu attribuer le prix Nobel de chimie 2017 aux côtés de l'Américain Joachim Frank, 77 ans, et du Britannique Richard Henderson, 72 ans. Une récompense qui distingue leurs travaux en cryo-microscopie électronique.

Avec son équipe, le scientifique a inventé la cryo-microscopie électronique dans les années 1980. Cette technique permet d'étudier des échantillons biologiques (virus, protéines, enzymes) sans dénaturer leurs propriétés. Grossièrement, il s'agit de congeler l'échantillon en le refroidissant à -170 degrés pour qu'il conserve son état originel.

Salmonelle, protéines résistantes aux antibiotiques, molécules qui régissent les rythmes circadiens sont autant d'exemples de biomolécules aujourd'hui imagées grâce à la cryo-microscopie. En mars 2016, une étude publiée dans la revue Science dévoile la structure du virus Zika, rendue possible grâce à cette technique.

Scientifique et blogueur

Jacques Dubochet naît à Aigle (VD) en 1942 et effectue sa scolarité entre les cantons de Vaud et du Valais. En 1955, il est détecté comme le 'premier dyslexique officiel du canton de Vaud'. Grâce à l'appui d'un directeur d'école informé et compréhensif, il peut néanmoins persévérer sur la voie des études.

Sa maturité en poche, il rejoint l'UNIL pour décrocher son diplôme d'ingénieur physicien en 1967. Il se passionne ensuite pour la biologie et passe en 1969 un certificat en biologie moléculaire à l'Université de Genève. En 1973, il soutient sa thèse en biophysique, réalisée à Genève et à Bâle.

Jacques Dubochet mène ensuite sa carrière en Allemagne, à Heidelberg, avant de revenir à l'UNIL en 1987. Il est nommé professeur au Département d'analyse ultrastructurale et directeur du centre de microscopie électronique.

Retraité depuis 2007, l'ancien professeur se consacre désormais à ses passions, notamment la montagne et la nature. Très intéressé par la politique, il se réclame de gauche et tient un blog où il commente l'actualité.

/ATS
 

Actualités suivantes