Le cinéma suisse va bien, mais quelques défis s’annoncent

Le festival de Locarno, débuté mercredi, met le cinéma au centre des discussions. Un constat ...
Le cinéma suisse va bien, mais quelques défis s’annoncent

Le festival de Locarno, débuté mercredi, met le cinéma au centre des discussions. Un constat : le cinéma suisse va bien, mais il devra bientôt relever plusieurs défis

Le cinéma suisse est bien représenté à Locarno Le cinéma suisse est bien représenté à Locarno

Le festival de Locarno a débuté mercredi, avec à l’affiche plusieurs productions suisses romandes. 14 films projetés au Tessin ont été soutenus par la Fondation Cinéforom. Cette fondation a pour rôle de centraliser les soutiens et d’aider financièrement les productions romandes. Pour son président, cette forte présence romande s’explique par la bonne santé de l’industrie cinématographique en Suisse romande. Elle est pourtant en pleine mutation, comme le souligne Jacques-André Maire, président de Cinéforom :

Jacques-André Maire

Le cinéma romand doit aussi faire face à la concurrence de nouveaux moyens de diffusion et de production qui limitent son financement. Pour contrer ce phénomène, les acteurs de la branche et les politiques doivent mettre en place de nouveaux moyens pour trouver les ressources nécessaires. Jacques-André Maire: 

Jacques-André Maire

Jacques-André Maire

Des propos recuillis par Adrien Juvet.

/tob


 

Actualités suivantes