Johann Schneider-Ammann démissionne

Le ministre de l'économie fait savoir mardi qu'il quittera le Conseil fédéral à la fin de l'année
Johann Schneider-Ammann démissionne

Le ministre de l'économie fait savoir mardi qu'il quittera le Conseil fédéral à la fin de l'année

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann (photo: archives) Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann (photo: archives)

Johann Schneider-Ammann quittera le Conseil fédéral à la fin de l'année. L'annonce a été faite mardi par le président du National Dominique de Buman. Le ministre de l'économie avait annoncé ce printemps que cette législature serait la dernière pour lui. Les rumeurs couraient depuis quelques jours concernant le départ du libéral-radical bernois, dont la santé a soulevé des inquiétudes. « Je vais bien », « je suis éveillé »: le Conseiller fédéral a démenti les rumeurs sur sa santé lors de sa conférence de presse mardi matin.

Dans sa lettre de démission, Johann Schneider-Ammann écrit: « Notre pays est un petit paradis. De l'étranger on n'entend que de la reconnaissance. Il nous faut être courageux et chercher le renouveau ». Il a également remercié ses collègues du Conseil fédéral pour leur « union dans la différence », ses collaborateurs pour leur loyauté et les Chambres fédérales. Les deux présidents des Chambres fédérales, Dominique de Buman et Karin Keller-Sutter, ont remercié le ministre pour son engagement « infatigable » au service du pays. Pour le futur, Johann Schneider-Ammann a indiqué vouloir « être un grand-père actif ».


Agé de 66 ans, Johann Schneider-Ammann est membre du gouvernement depuis le 1er novembre 2010. Il avait succédé à Hans-Rudolf Merz. Au lieu de reprendre les Finances, l'industriel avait hérité de l'Economie. Philippe Nantermod, vice-président du PLR, dresse son bilan au micro de Serge Jubin, correspondant au Palais fédéral.

La course à la succession est ouverte

Johann Schneider-Ammann n'a pas voulu donner de nom pour son successeur. Il veut laisser sa place à « un esprit courageux libéral et entrepreneurial » qui portera les valeurs du PLR. Sa démission va susciter les convoitises au sein de son parti, notamment chez les femmes. L'échec de la Vaudoise Isabelle Moret lors de la succession de Didier Burkhalter a fâché plus d'une femme. Avec Ignazio Cassis, les représentants PLR au Conseil fédéral sont tous masculins. La pression pour qu'une ministre libérale-radicale siège au gouvernement sera forte. Elisabeth Kopp est jusqu'ici la seule femme du parti à avoir été conseillère fédérale.


La succession de Johann Schneider-Amman dépendra d'une autre élection au Conseil fédéral: celle de la personne qui devra reprendre le flambeau à Doris Leuthard. La démocrate-chrétienne argovienne a fait savoir que la législature en cours sera la dernière pour elle au gouvernement. /ats-gtr


Retrouvez ci-dessous la conférence de presse de Johann Schneider-Ammann:


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus