Les élèves suisses en grève pour le climat

Des milliers d'écoliers, apprentis et étudiants sont attendus dans la rue ce vendredi en Suisse ...
Les élèves suisses en grève pour le climat

Les élèves suisses en grève pour le climat

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Des milliers d'écoliers, apprentis et étudiants sont attendus dans la rue ce vendredi en Suisse. Ils répondent à l'appel d'une 'grève du climat', destinée à réclamer des mesures politiques urgentes en matière d'environnement.

Forte mobilisation à Lausanne

Plusieurs milliers de jeunes en formation se sont rassemblés vendredi matin au centre de Lausanne pour la grève du climat. Ils ont attendu la pause de 10h00, bouclé leur sac à dos, embarqué leurs pancartes et quitté leur gymnase ou école professionnelle.

Réunis dès 10h30 près de la gare de la capitale vaudoise, les manifestants sillonnent le centre-ville en appelant à une société qui s'engage davantage en faveur de la protection de l'environnement.

'C'est pas demander la lune que de sauver la terre', 'Quand c'est fondu, c'est foutu', 'Si le climat était une banque, il serait déjà sauvé' ou 'There's no planet B', peut-on notamment lire sur leurs affiches. Le cortège est parti peu avant 11h00 en scandant 'Non à la pollution, oui à l'écologie.' Sur le parcours, un dispositif policier a été mis en place.

Plus de 6000 manifestants attendus

Des actions sont programmées dans quinze villes et plus de 6000 manifestants sont espérés. En Suisse romande, les premiers grévistes se réuniront dès 10h30 à la gare de Lausanne. Ils seront imités au cours de l'après-midi par leurs camarades de Bienne, Delémont, Neuchâtel, Genève, Fribourg ou encore Sion.

Les autorités scolaires ont globalement peu goûté à cette annonce de grève. Certains cantons et établissements ont promis d'appliquer la tolérance zéro pour ceux qui manqueront les cours, tandis que d'autres se sont montrés plus ouverts.

Initiée en Suède, la 'grève du climat' a connu sa première édition en Suisse le 14 décembre dernier à Zurich, où quelques centaines d'étudiants s'étaient réunis. Depuis, le mouvement a gagné en importance dans tout le pays, via notamment les réseaux sociaux, pour aboutir vendredi à la première grève au niveau national. /ats-gtr

 

Actualités suivantes