« Oui à l'Europe et oui à la protection des salaires », dit Levrat

Le PS dit 'oui à l'Europe et oui à la protection des salaires', a déclaré Christian Levrat ...
« Oui à l'Europe et oui à la protection des salaires », dit Levrat

Photo: KEYSTONE/URS FLUEELER

Le PS a lancé sa campagne électorale en vue des fédérales samedi à Arth-Goldau (SZ). Elle est axée sur quatre thèmes prioritaires: limitation des primes maladie, égalité entre hommes et femmes, sortir du pétrole et formation pour tous.

Le PS dit 'oui à l'Europe et oui à la protection des salaires', a déclaré Christian Levrat, président du parti, en ouvrant l'assemblée des délégués samedi à Arth-Goldau (SZ). 'Nous voulons une intégration européenne forte' et 'nous nous engageons pour un renforcement de la protection des salaires'.

Maintenant, 'nous cherchons une solution' qui permette de protéger les salaires tout en ayant un accord-cadre avec l'Europe. 'Nous voulons un accord-cadre', mais 'nous avons besoin de plus de temps et un travail plus sérieux de la part du Conseil fédéral'. La protection des salaires n'a pas été négociée.

Pas à prendre à la légère

Pour Christian Levrat, trois thèmes concrets sur la relation avec l'Europe seront abordés ces prochains temps. D'abord, la votation de l'année prochaine sur l'initiative de l'UDC qui veut mettre un terme à l'accord sur la libre circulation. 'Laissez-moi vous dire, et aussi à l'adresse du PLR et du PDC: ne prenez pas cette initiative à la légère'.

Il y a aussi la votation du 19 mai sur la révision de la loi sur les armes. Elle sera décisive pour savoir si nous voulons rester dans l'accord de Schengen. 'Je suis inquiet de la passivité de ceux qui se disent pro-européens au PLR'.

Liste noire

Enfin, la votation sur la réforme de la fiscalité des entreprises permettra de se mettre en accord avec les règles européennes en la matière. En cas de non, 'nous nous retrouverons en quelques semaines sur la liste noire de l'UE et de l'OCDE', a souligné Christian Levrat.

Parmi les promesses du parti pour les fédérales, Christian Levrat a cité l'allégement des primes maladie. Le PS lance une initiative qui exige que personne ne doive payer plus que 10% de son revenu pour les primes d'assurance maladie.

Le PS veut aussi l'égalité entre hommes et femmes 'maintenant'. L'égalité, c'est aussi l'égalité salariale. 'Je suis choqué qu'en 2019, nous ne parvenions pas à faire reculer ces inégalités', a souligné le président du PS. L'autre promesse électorale du PS est que chacun puisse être intégré durablement dans le marché du travail.

Ces promesses sont 'notre boussole' pour les quatre prochaines années. 'Nous devons gagner les élections', a lancé le président du PS.

Politique climatique

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a fait un plaidoyer pour la politique climatique. Il ne faut pas laisser passer une chance de faire évoluer notre politique climatique. 'Je partage l'impatience des jeunes'.

'Je ne veux pas qu'on dise dans 40 ans qu'en 2019, nous sommes passés à côté d'une chance de faire évoluer notre politique climatique', a déclaré la conseillère fédérale. Il faut agir maintenant et pas en 2030. 'Nous sommes la première génération qui ressent au quotidien' le changement climatique et ses conséquences pénibles et coûteuses.

Formation pour toutes et tous

Les délégués ont aussi adopté un papier de position 'emploi et formation pour toutes et tous'. Pour le PS, il est inacceptable que des gens désireux de travailler se retrouvent au chômage ou à l'aide sociale parce qu'ils sont 'trop âgés', 'trop étrangers' ou 'pas assez qualifiés'. Le PS veut 'que toute personne vivant en Suisse ait le droit de suivre une formation et la possibilité de travailler'.

Dans son papier de position, le PS énumère ses revendications. Il veut notamment des offres de formations de rattrapage pour les adultes, des possibilités de formation initiale pour les jeunes immigrants, ainsi que l'intégration dans le marché du travail des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire.

Initiative pour les glaciers

Les 200 délégués du PS présents à Arth-Goldau ont aussi décidé à l'unanimité moins une voix de soutenir l'initiative pour les glaciers de l'Association suisse pour la protection du climat. Elle vise à ancrer la protection du climat dans la constitution et à réduire les émissions de gaz à effet de serre à zéro d'ici 2050.

/ATS
 

Actualités suivantes