Légère hausse des incidents racistes l'an dernier

L'an dernier, 46 incidents racistes ont été relayés par les médias suisses, ont répertorié ...
Légère hausse des incidents racistes l'an dernier

Légère hausse des incidents racistes l'an dernier

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

L'an dernier, 46 incidents racistes ont été relayés par les médias suisses, ont répertorié deux associations. Ce chiffre est en légère augmentation par rapport aux années précédentes.

Ces incidents n'intègrent toutefois pas les nombreux cas qui échappent au radar des médias, mais qui sont signalés presque quotidiennement à la Fondation contre le racisme et l'antisémitisme (GRA) et la Société pour les Minorités en Suisse (GMS), relèvent jeudi les deux organisations dans un communiqué, publié à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale.

Les plaintes sont rares

Nombre de ces incidents concernent les discours haineux - que ce soit sur des sites internet à contenu raciste, dans des conversations WhatsApp ou les réseaux sociaux - mais aussi le racisme ordinaire. Celui-ci recouvre par exemple les insultes ou discriminations lors de la recherche d'un emploi ou d'un logement.

L'an dernier, le nombre d'incidents racistes non déclarés est également resté élevé. Très peu de cas sont signalés auprès des organismes compétents et les dépôts de plaintes sont rares, notent la GRA et la GMS.

Dans le détail, les deux organisations ont surtout constaté des cas de racisme verbal dans l'espace public et des incidents xénophobes, dont des discours haineux de personnalités publics sur leur profil sur les réseaux sociaux. Des messages incitent à la haine contre les étrangers, les noirs, les musulmans, les juifs ou les homosexuels.

Discrimination au travail

Parallèlement, l'enquête Vivre ensemble en Suisse, publiée en février par l'Office fédéral de la statistique (OFS), montre que la plupart des cas de discrimination se produisent dans le monde du travail (50% des cas). D'autres incidents sont signalés dans l'espace public (25%), les écoles (19%), la recherche d'un logement (10%) et les loisirs (7%).

Près de 60% de la population considère le racisme comme un problème social d'actualité, rappelle la Commission fédérale contre le racisme (CFR). Elle y voit une prise de conscience salutaire, qui démontre qu'il s'agit d'un problème auquel il faut porter attention pour un certain nombre de personnes.

L'an dernier, l'accent a été mis sur la sensibilisation de l'opinion suisse au problème du racisme ordinaire, rappellent de leur côté la GRA et la GMS. La prévention et la sensibilisation précoces dans les établissements scolaires, mais aussi le courage civil et des déclarations politiques claires restent indispensables pour lutter efficacement contre le racisme et les discriminations. /ATS-gtr

 

Actualités suivantes