Plus de 50'000 signatures récoltées contre la loi sur la chasse

Les Suisses se prononceront sur le projet adopté en septembre par les Chambres fédérales. Les ...
Plus de 50'000 signatures récoltées contre la loi sur la chasse

Les Suisses se prononceront sur le projet adopté en septembre par les Chambres fédérales. Les opposants à la loi ont remis 65'000 signatures lundi à la Chancellerie fédérale

Le castor, notamment, pourrait être ajouté à la liste des espèces régulables, dénoncent les opposants à la loi sur la chasse. (Photo: Birdlife Suisse) Le castor, notamment, pourrait être ajouté à la liste des espèces régulables, dénoncent les opposants à la loi sur la chasse. (Photo: Birdlife Suisse)

Les Suisses devront se prononcer sur la révision de la loi sur la chasse. Les opposants au projet adopté en septembre par les Chambres fédérales ont remis lundi à la Chancellerie fédérale à Berne 65'000 signatures authentifiées par les communes.

Au total, les organisations de protection de la nature ont récolté 100'000 signatures en faveur du référendum en trois mois, ont-elles fait savoir dans un communiqué. Elles avaient jusqu'à jeudi pour récolter les 50'000 signatures nécessaires.

Pour ProNatura, le WWF Suisse, BirdLife Suisse, zoosuisse et le groupe Loup Suisse, le nouveau Parlement doit revoir le projet. La nouvelle loi permet de tuer des animaux protégés à titre préventif, avant même qu'ils aient commis des dégâts.

Le castor, le héron cendré, le cygne tuberculé ou le lynx pourraient à tout moment être ajoutés à la liste des espèces régulables sans que ni le peuple ni le Parlement n'aient leur mot à dire, dénonce le comité référendaire. La nouvelle législation ne protège pas les mammifères et les oiseaux sauvages, mais sert des groupes d'intérêts et torpille la protection d'espèces menacées.


Transfert de compétences

La révision prévoit notamment un transfert de compétences de la Confédération aux cantons en matière de protection des espèces. Chaque canton sera libre d'interpréter à sa façon la protection. La loi permet des tirs individuels ciblés et des régulations de population.

Les défenseurs du projet en profitent pour rappeler lundi que la nouvelle loi est, selon eux, au service des animaux, de la nature et de l'homme. Pour ChasseSuisse, l'Union suisse des paysans, le Groupement suisse pour les régions de montagne le texte instaure des règles claires pour la régulation d'espèces protégées. Il encourage en outre la diversité des espèces, grâce au soutien que la Confédération accorde aux milieux naturels pour la protection des animaux sauvages.

La loi sur la chasse, vieille de 40 ans, avait besoin d'être remise au goût du jour. L'état de plusieurs populations d'espèces protégées alors (comme le loup, le castor ou le cormoran) a radicalement changé, et certaines se trouvent aujourd'hui en forte expansion et génèrent de plus en plus souvent des conflits avec des activités comme l'agriculture et la pêche. /ATS


Actualisé le