Nouveau tour de vis souhaité par les ministres latins de la santé

Les ministres de la santé des cantons latins souhaitent un nouveau renforcement des mesures ...
Nouveau tour de vis souhaité par les ministres latins de la santé

Les ministres de la santé des cantons latins souhaitent un nouveau renforcement des mesures de lutte contre le coronavirus. L'évolution récente « menace de voir les capacités des systèmes de santé saturées à brève échéance », estiment-ils

(Photo : KEYSTONE/Ti-Press/PABLO GIANINAZZI). (Photo : KEYSTONE/Ti-Press/PABLO GIANINAZZI).

Les conseillers d'Etat réunis au sein de la Conférence latine des affaires sanitaires et sociales (CLASS) recommandent ainsi aux cantons d'interdire les manifestations privées et les rassemblements dans l'espace public au-delà de dix personnes, indique jeudi la CLASS. Les établissements publics devraient fermer à 23h00.

Les compétitions sportives devraient quant à elles être limitées à 1000 spectateurs avec obligation de consommation aux places assises. A défaut, elles devraient se tenir à huis clos.


Masque pour les chorales

Le communiqué demande également l'interdiction des sports de contact amateurs et des danses de salon, ainsi que l'obligation du port du masque dans les chorales. Obligation aussi du port du masque pour les marchés et les foires, ajoute la CLASS, qui souhaite une consommation assise et le traçage de la clientèle lors de ces manifestations.

Les membres de la CLASS invitent par ailleurs les départements en charge de l’éducation à renforcer les plans de protection dans le domaine de l’enseignement, notamment pour ce qui concerne le port du masque et l’enseignement à distance. Ils appellent en outre de leurs voeux des restrictions des visites dans les hôpitaux, ainsi qu'une limitation et un encadrement strict des visites dans les EMS.

En outre, les ministres latins de la santé attendent des autorités fédérales qu’elles limitent, voire suspendent les opérations électives non urgentes dans les cliniques et hôpitaux publics et privés. Une telle décision doit s’envisager avant tout au plan fédéral, estiment-ils.


L'armée en renfort

Ils souhaitent également que la Confédération réintroduise la levée des délais de préavis et de carence dans le régime de la réduction de l’horaire de travail et qu’elle allonge la durée maximale d’indemnisation pour les entreprises touchées par des décisions de restriction prises par les autorités fédérales et cantonales.

Les cantons demandent par ailleurs la réintroduction du régime d’exception des allocations pour perte de gain (APG) et la mise à disposition des établissements de soins des cantons les ressources de l’armée.

Ces recommandations seront défendues dans le cadre de la concertation intercantonale organisée par la Conférence des directrices et directeurs de la santé (CDS) et le Département fédéral de l’Intérieur (DFI), précise la CLASS. Cette instance réunit les ministres de la santé des cantons de Berne, Fribourg, Vaud, Valais, Neuchâtel, Genève, Jura et Tessin. /ATS


Actualisé le