Enquêtes à la RTS : harcèlement confirmé

Des enquêtes confirment des cas de harcèlement par deux collaborateurs de la RTS. L’ancien ...
Enquêtes à la RTS : harcèlement confirmé

Des enquêtes confirment des cas de harcèlement par deux collaborateurs de la RTS. L’ancien présentateur Darius Rochebin est lui blanchi

L'ex-présentateur Darius Rochebin, qui était épinglé pour des comportements inadéquats, est blanchi. (Photo : KEYSTONE / Martial Trezzini). L'ex-présentateur Darius Rochebin, qui était épinglé pour des comportements inadéquats, est blanchi. (Photo : KEYSTONE / Martial Trezzini).

Les résultats des enquêtes menées suite à un article du Temps sur des cas de harcèlement à la RTS confirment les faits commis par deux collaborateurs. En revanche, l'ex-présentateur Darius Rochebin, qui était épinglé pour des comportements inadéquats, est blanchi.

Un des collaborateurs a quitté l'entreprise et l'autre a reçu une sanction formelle, indique vendredi la RTS dans un communiqué. Aucun témoignage recueilli ne permet de conclure à des actes relevant de harcèlement sexuel ou psychologique, d'atteinte à la personnalité ou de quelconque infraction pénale, ajoute la RTS en évoquant le cas de Darius Rochebin.

Tout en haut de la hiérarchie, les responsables ne sont pas inquiétés. Le Conseil d'administration de la SSR affirme sa pleine confiance envers le directeur général de la SSR Gilles Marchand et le directeur de la RTS Pascal Crittin, indique-t-il vendredi dans un communiqué. Il présente ses excuses aux personnes touchées par les cas de harcèlement.

Bernard Rappaz, rédacteur en chef de l'actualité TV, qui avait décidé de se mettre en retrait des tâches opérationnelles pendant l'enquête, ne réintégrera pour sa part l'entreprise. Un retour à son poste s'avérait peu réaliste, relève la RTS dans son communiqué. Le directeur des RH quitte aussi la RTS.


Harcèlement « inacceptable » selon Simonetta Sommaruga

La cheffe du Département fédéral de la communication (DETEC) Simonetta Sommaruga juge « inacceptables » les cas de harcèlement subis par des membres du personnel de la RTS, confirmés par les investigations de la SSR. Elle attend que tout soit mis en œuvre pour prévenir de nouveaux cas de sexisme, de harcèlement et de discrimination.

La conseillère fédérale a suivi le dossier de près dès le début, indique vendredi le DETEC dans une prise de position. Elle a été informée cette semaine par le président du conseil d'administration de la SSR Jean-Michel Cina des résultats de l'enquête. Mme Sommaruga mènera d'autres entretiens à ce sujet avec la direction de la SSR et sera tenue régulièrement informée de la mise en œuvre des mesures.

Selon l'enquête, les nombreux cas rapportés dans le cadre des investigations à la RTS sont le signe d'un malaise au sein du personnel et d'un manque de confiance dans les services chargés de gérer ces questions. Un changement de culture s'impose donc, souligne le DETEC.

La SSR doit veiller à ce que toutes les unités de l'entreprise identifient les cas à temps, à ce que les indications données par le personnel soient examinées avec soin et à ce que les conséquences soient tirées en cas de comportement fautif. La SSR doit d'assurer que sa culture d'entreprise soit fondée sur la confiance. /ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus