Votations : deux oui et trois non

Les lois sur le Covid-19 et les mesures policières passeraient la rampe, selon une tendance ...
Votations : deux oui et trois non

Les lois sur le Covid-19 et les mesures policières passeraient la rampe, selon une tendance de l’institut gfs.bern. Les initiatives phytosanitaires seraient rejetées, tout comme la Lois sur le CO2

L'initiative parlementaire demande d'abaisser l'âge légal du droit de vote à 16 ans. (Photo : illustration) L'initiative parlementaire demande d'abaisser l'âge légal du droit de vote à 16 ans. (Photo : illustration)

Les Suisses se prononcent ce dimanche sur cinq objets fédéraux. Les initiatives populaires « anti-pesticides » et « eau propre » seraient rejetés selon l’institut gfs.bern. Les lois sur les mesures policières et la loi Covid-19 seraient en revanche acceptée.


Loi sur le CO2 rejetée

Le sort de la loi sur le CO2 est scellé. Selon l'institut gfs.bern, le texte a été rejeté par 51% des votants.

La loi sur le CO2 doit permettre à la Suisse de réduire d'ici à 2030 ses émissions de CO2 de moitié par rapport au niveau de 1990, conformément à l'Accord de Paris sur le climat. Au moins trois quarts de cette baisse devront être réalisés par des mesures dans le pays, le reste à l'étranger.

Soutenue par tous les partis sauf l'UDC, le texte fixe une série d'incitations financières, d'investissements et de programmes d'innovation. Elle introduit entre autres une taxe sur les billets d'avion de 30 à 120 francs selon le vol, une hausse de la taxe sur les combustibles fossiles et une hausse jusqu'à 12 centimes du prix du litre d'essence.

Les opposants ont avancé des arguments basés sur les conséquences financières de la nouvelle loi sur la population. Ils estiment aussi que la Suisse fait déjà suffisamment en faveur du climat comparé à d'autres pays.


Rejet des initiatives phytosanitaires

Les pesticides de synthèse ne seront pas interdits en Suisse. Une majorité de Suisses aurait rejeté dimanche l'initiative « Pour une Suisse sans pesticides de synthèse ».

L'agriculture pourra continuer d'utiliser des pesticides et des antibiotiques sans être privée de paiements directs. Selon la tendance nationale de l'institut gfs.bern, une majorité de Suisses a rejeté dimanche l'initiative populaire « Pour une eau potable propre ».

La police pourra intervenir de manière préventive contre des personnes soupçonnées de terrorisme. Une majorité de Suisses a accepté dimanche les mesures policières de lutte contre le terrorisme.

Toujours selon l'institut gfs.bern, le Suisses ont accepté la loi Covid-19. Commerçants, restaurateurs et indépendants continueront à être soutenus en cas de difficultés liées à la crise du coronavirus. /ATS-gtr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus