Présence possible et intrigante de blindés Mowag en Ukraine

Des images publiées sur internet montrent la présence sur le front en Ukraine d'un ou deux ...
Présence possible et intrigante de blindés Mowag en Ukraine

Présence possible et intrigante de blindés Mowag en Ukraine

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Des photos publiées sur internet montrent la présence sur le front en Ukraine d'un ou deux véhicules blindés du constructeur suisse Mowag. Le Seco évalue si des infractions à la législation sur l'exportation du matériel de guerre ont été commises.

Un des véhicules en question a été identifié par l'ancien officier de l'armée suisse Jacques Baud comme un 'Mowag Eagle I de fabrication suisse', indiquent jeudi La Liberté, Le Courrier, ArcInfo et Le Nouvelliste. M. Baud avait aussi été chef de projet pour l'acquisition de ce véhicule chez armasuisse dans les années 1990.

'L'image prise sur un site ukrainien et rapportée par les médias ne permet guère de tirer des enseignements accablants sur le type de véhicule et le lieu de sa présence', a indiqué le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) à Keystone-ATS.

Une reconstruction claire de l'origine du modèle n'est possible qu'à l'aide du numéro de châssis, qui n'est pas disponible en l'occurrence, précise le Seco.

Soumis à autorisation

Les journaux romands ainsi que la NZZ avaient indiqué qu'un des véhicules en question, photographié par l'AFP, circulait au milieu des décombres d'Adviivka, près de Bakhmout, le 18 mars. L'autre image a été prise par un photographe de guerre espagnol devant le centre culturel de la ville de Chasiv Yar, près de Bakhmout également. Il n'est pas clair s'il s'agit ou non des même types de véhicule.

Ce type de blindés Mowag est soumis à une autorisation de réexportation de la Suisse, qui les interdit pour l'Ukraine. Il pourrait provenir d'une société allemande, qui avait racheté des Mowag Eagle I au Danemark en 2013.

L'entreprise allemande en question s'était engagée, tout comme le Danemark, à ne pas réexporter ces véhicules. Interpellées par le Seco et le DFAE, les autorités danoises ont confirmé ne pas avoir réexporté de blindés de reconnaissance Eagle sans l'accord de la Suisse. La Confédération reste en contact avec l'Allemagne, a précisé le Seco.

/ATS
 

Actualités suivantes