Olivier Français seul contre la gauche sans soutien UDC

Le PLR vaudois a décidé lundi soir qu'Olivier Français serait son seul candidat au Conseil ...
Olivier Français seul contre la gauche sans soutien UDC

Olivier Français seul contre la gauche sans soutien UDC

Photo: Keystone

Le PLR vaudois a décidé lundi soir qu'Olivier Français serait son seul candidat au Conseil des Etats. Il convoite davantage le siège de Luc Recordon (Verts) que celui de Géraldine Savary (PS). L'UDC ne le soutiendra pas.

L'union tant espérée par la droite pour arracher un siège à la gauche a ainsi déjà fait long feu. Le congrès de l'UDC Vaud a refusé de soutenir M. Français et laissé la liberté de vote, par 67 voix contre 57 et trois abstentions, lors de sa réunion lundi soir à Chavornay (VD), tranchant clairement contre 'toute compromission'.

Mots très durs

Malgré la présence d'Olivier Français venu en personne défendre à Chavornay une pleine et entière collaboration entre les deux partis, rien n'y a fait. L'engagement clair du PLR en faveur de deux UDC au Conseil fédéral non plus.

Des mots parfois très durs ont été prononcés durant la soirée. Même ceux qui ont défendu une alliance avec le PLR ont dit qu'il fallait voter cette solution 'en se bouchant le nez', à l'instar de Nicolas Daïna. Le comité central, qui avait proposé le choix entre une alliance et la liberté de vote, était d'ailleurs lui-même en faveur de la seconde proposition par 7 voix contre 5 et trois abstentions.

Les adversaires de toute alliance ont fustigé le PLR sans retenue, le qualifiant de véritable 'ennemi' de l'UDC, pire que la gauche. La possibilité de voir le PLR Fathi Derder revenir au Conseil national si Olivier Français était élu aux Etats a littéralement déchaîné les esprits. Les récents propos d'Isabelle Moret contre l'UDC ont aussi donné 'la nausée' à certains.

Soutien du PDC

Olivier Français a en revanche reçu le soutien du PDC, également réuni lundi soir. Le PLR a, lui, décidé à l'unanimité de proposer la candidature unique de son candidat. C'est le seul moyen de reconquérir un siège, a argué le président Frédéric Borloz.

'Notre cible, c'est clairement Luc Recordon, le plus à gauche des 46 conseillers aux Etats. On sait que ce sera difficile, mais on continue,', a ajouté le président. 'Essayons de rassembler ce centre droit vaudois', a ajouté le président.

Revenant sur son passage devant l'UDC dans la soirée, Olivier Français a déclaré à l'ats qu'il a 'ressenti une certaine amertume par rapport à des choses du passé'. Elle remonte à la défaite de Claude-Alain Voiblet au Conseil d'Etat vaudois, a-t-il précisé.

Autres partis

Quant aux autres formations, les Verts'libéraux très clairement ne partent pas pour un deuxième tour. Le parti, qui se réunira mardi soir, pourrait appeler à voter à la fois pour Luc Recordon et pour Olivier Français, a indiqué le président François Pointet.

Le PBD prendra sa décision mercredi soir. Il devrait vraisemblablement se ranger derrière Olivier Français.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus