600 nageurs participent à la 2e traversée du lac à Genève

Quelque 600 nageurs se sont lancés dans le Léman dimanche, à l'occasion de la deuxième édition ...
600 nageurs participent à la 2e traversée du lac à Genève

600 nageurs participent à la 2e traversée du lac à Genève

Photo: Keystone

Quelque 600 nageurs se sont lancés dans le Léman dimanche, à l'occasion de la deuxième édition de la traversée du lac entre Genève-Plage et les Bains des Pâquis. Ils ont parcouru les 1600 mètres dans une eau à 18,8 degrés.

Les participants ont su à 06h07 que la course avait bien lieu. 'L'inquiétude était encore grande hier à 22h00, car l'eau n'était remontée qu'à 17,4 degrés', a déclaré à l'ats Olivier Boillat, du comité d'organisation. Une mesure à 05h10 a permis de lever l'incertitude: la température du lac avait dépassé les 18 degrés minimums requis. L'absence de vent pendant la nuit a permis à l'eau de se réchauffer.

Le départ du premier groupe de 200 nageurs, identifiable aux bonnets de bain rouges, a été donné à 08h00, à Genève-Plage, sur la rive gauche du lac. Ceux qui s'étaient inscrits dans cette catégorie estimaient traverser la rade en moins de 30 minutes. Sur un plan d'eau parfaitement calme, bateaux, canoës et paddles balisaient le parcours.

Foule de spectateurs

Lorsque le premier nageur a foulé les galets de la plage des Bains des Pâquis, le chronomètre affichait 19 minutes et 15 secondes. Ce sportif a été accueilli par quelques spectateurs, un orchestre ainsi que de la soupe et du thé chauds. La première femme de cette catégorie a effectué la traversée en 25 minutes.

Le départ du groupe orange - plus de 30 minutes - a été donné à 08h15, et celui des verts - plus de 40 minutes - à 08h30. Pendant ce temps, les spectateurs, de plus en plus nombreux sur la jetée des Bains des Pâquis, scrutaient l'horizon, la main en visière pour se protéger les yeux du soleil.

'Pour se faire plaisir'

Peu à peu, les couleurs de bonnets se sont mélangées, certains nageurs ayant mal évalué leur niveau. La traversée du lac est toutefois une course conviviale, sans podium et sans prix. 'Les participants sont là pour se faire plaisir, pour la performance. Ils ne sont pas crispés pour battre un temps', a relevé Olivier Boillat. Un état d'esprit qui se lisait sur les visages ravis des nageurs.

La fin de la course était fixée à 09h45. La dernière nageuse est arrivée peu avant, après avoir mis 72 minutes. En combinaison de natation, comme la moitié des participants, le maire de la Ville de Genève Rémy Pagani a rejoint la rive droite en 46 minutes. L'âge minimal était fixé à 16 ans. Selon Olivier Boillat, la participante la plus âgée avait 72 ans. La première édition comptait 60 inscrits.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus