Accusation contre des membres de la fédération allemande déposée

Le Ministère public de la Confédération a déposé l'acte d’accusation contre trois ex-fonctionnaires ...
Accusation contre des membres de la fédération allemande déposée

Affaire de la coupe du monde 2006: le MPC a clos son enquête

Photo: KEYSTONE/EDDY RISCH

Le Ministère public de la Confédération a clos son enquête autour de la Coupe du monde de football 2006 en Allemagne. Il accuse trois ex-cadres de la Fédération allemande et un ancien cadre de la FIFA de tromperies sur un paiement de 6,7 millions d'euros.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a déposé son acte d'accusation auprès du Tribunal pénal fédéral (TPF). Il reproche à l'ancien secrétaire de la Fédération allemande de football (DFB) Horst Rudolf Schmidt et aux anciens présidents de la DFB Theo Zwanziger et Wolfgang Niersbach, ainsi qu'à l'ancien secrétaire général de la FIFA Urs Linsi d'avoir caché le but du paiement de 6,7 millions d'euros, équivalant à l'époque à 10 millions de francs.

Horst Rudolf Schmidt, Theo Zwanziger et Urs Linsi sont prévenus d'escroquerie et Wolfgang Niersbach de complicité d’escroquerie, a précisé mardi le MPC. La procédure concernant l'infraction de blanchiment d’argent a été classée.

L'ancien footballeur et entraîneur allemand Franz Beckenbauer, également prévenu dans ce contexte, sera poursuivi séparément. Un jugement d'ensemble retarderait inutilement la procédure contre les autres prévenus, écrit le MPC. L'état de santé du président du comité d'organisation de la Coupe du monde 2006 ne permet pas sa participation ou son audition devant le Tribunal pénal fédéral.

Prescription en 2020

Pour les prévenus, la présomption d’innocence vaut jusqu’au jugement définitif. Les parties peuvent encore recourir contre la séparation de la procédure contre Franz Beckenbauer. En outre, des demandes de récusation liées à la procédure pénale sont encore pendantes auprès du TPF. Mais le temps presse. La prescription de la poursuite pénale interviendra en avril 2020, raison pour laquelle le MPC a déposé néanmoins son acte d'accusation.

L'enquête du Ministère public, entamée en 2015, montre qu'à l'été 2002, Franz Beckenbauer a contracté un emprunt de 10 millions de francs auprès de l'ex-patron d'Adidas Robert Louis-Dreyfus. Cet argent a servi à financer des paiements au profit d'une société qatarie détenue par un membre de la FIFA.

Le MPC n'a cependant pas pu clarifier dans quel but ce montant a été versé à la société qatarie. Sa demande d’entraide judiciaire aux autorités qataries est demeurée sans réponse. Selon Franz Beckenbauer, les 10 millions auraient servi de contrepartie à une subvention de la FIFA.

Mensonges

L’acte d’accusation du MPC concerne la manière dont les prévenus ont opéré pour le remboursement du prêt de Franz Beckenbauer. En avril 2005, la dette personnelle de l'ancien international allemand aurait été remboursée à hauteur de 6,7 millions d'euros par l'intermédiaire de l'ex-patron d'Adidas Robert Louis-Dreyfus.

Les prévenus ont indiqué mensongèrement, lors d’une séance de la commission d'organisation de la Coupe du Monde 2006 que le paiement à la FIFA était une contribution de cofinancement pour la cérémonie inaugurale de la FIFA pour la Coupe du monde, relève le MPC. En fait, il avait déjà été convenu entre les prévenus que la FIFA transfère le montant directement à Robert Louis-Dreyfus pour rembourser la dette de Franz Beckenbauer.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus