Acheter Médor à l'étranger peut être une opération risquée

Acheter un chien d'origine inconnue sur Internet et l'importer en Suisse comporte de gros risques ...
Acheter Médor à l'étranger peut être une opération risquée

Acheter Médor à l'étranger peut être une opération risquée

Photo: Keystone

Acheter un chien d'origine inconnue sur Internet et l'importer en Suisse comporte de gros risques, notamment sanitaires. Les défenseurs des animaux et l'OSAV ont lancé une campagne de prévention pour sensibiliser les futurs propriétaires.

Grâce à Internet qui regorge d'annonces alléchantes, toujours plus de Suisses sont propriétaires d'un chien venant de l'étranger. Actuellement, c'est le cas d'environ un canidé sur deux parmi ceux déclarés en Suisse.

Or, ces annonces proposent souvent des chiots d'origine inconnue ou de chiens jadis errants nés dans d'autres pays, ont mis en garde la protection suisse des animaux (PSA) et l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) jeudi devant les médias.

Le commerce de canidés en Europe s'opère généralement de manière illégale: les chiens sont issus d'élevages ou de refuges qui ne sont pas en règle. En 2014, en moyenne 440 canidés ont passé chaque semaine la frontière suisse selon la statistique ANIS, banque de données des animaux de compagnie. Un tiers au moins provenait de 'fabriques de chiots', des élevages de masse dont les conditions sont mauvaises.

Faux documents

Des chiots bien trop jeunes sont ainsi souvent remis à leur nouveau propriétaire sans documents officiels, voire falsifiés, sur un parking, expliquent la PSA et l'OSAV. Elevés dans des conditions précaires, les canidés arrivent en Suisse affaiblis, voire malades. Certains meurent prématurément, peu après que le nouveau propriétaire l'a acquis.

'Face aux annonces alléchantes sur Internet, les amateurs de chiens ne se rendent pas compte des risques', a dit à l'ats Nathalie Rochat, porte-parole de l'OSAV. L'achat d'un chien sur Internet est doublement risqué, 'aux niveaux sanitaire et comportemental', précise Mme Rochat.

En effet, l'animal dont l'origine est inconnue et les papiers falsifiés peut être porteur de maladies transmissibles à l'homme comme la rage. Par ailleurs, un chien élevé dans de mauvaises conditions peut avoir un comportement imprévisible et être difficile à socialiser, selon la porte-parole.

Prévenir les achats illégaux

Avec l'opération 'Ouvrez l'oeil avant d'acheter un chien!', la PSA et l'OSAV soulignent qu'il est impératif de respecter les conditions d'importation de chiens en Suisse. Les défenseurs des animaux et la Confédération recommandent de faire faire un passeport pour l'animal, de l'identifier à l'aide d'une puce électronique, de le vacciner contre la rage et de le déclarer à la douane à son arrivée en Suisse.

Cette nouvelle campagne d'information est une mesure conjointe de l'OSAV et de la PSA pour lutter contre les importations illégales de chiens en Suisse. Elle a été préparée sur recommandations d'un groupe de travail composé de représentants des cantons, de la direction générale des douanes, de la PSA et de l'OSAV. Outre une brochure, un site Internet a été créé. Il contient de nombreuses informations destinées aux acheteurs intéressés.

www.acheter-chien.ch

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus