Affaire Monnard: démission avalisée par le législatif

Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a entériné mardi la démission avec effet immédiat de ...
Affaire Monnard: démission avalisée par le législatif

Affaire Monnard: démission avalisée par le législatif

Photo: Keystone

Le Conseil général de La Chaux-de-Fonds a entériné mardi la démission avec effet immédiat de Pierre-André Monnard. Pris dans la tourmente de la débâcle financière de la Ville, l'ancien directeur des finances avait annoncé son départ de l'exécutif début avril.

C'est par 33 voix contre 0 que le législatif a accepté lors d'une séance extraordinaire que la démission de Pierre-André Monnard prenne effet mardi soir. La décision n'a pas fait l'objet de discussions. 'La commission financière souhaite maintenant pouvoir travailler dans la sérénité pour redresser les finances', a déclaré son président Hughes Chantraine.

L'entrée en force de la démission de M. Monnard valide implicitement l'accession de Sylvia Morel, première des viennent-ensuite de la liste PLR, au Conseil communal. A 60 ans, cette enseignante peut se prévaloir d'une longue expérience en politique.

Pierre-André Monnard bénéficiera de 10,5 mois de salaire au titre des indemnités d'accompagnement. Si durant cette période l'ex-conseiller communal réalise un revenu, celui-ci sera déduit des indemnités.

L'ancien directeur des finances a été poussé à la démission depuis l'annonce d'un déficit inattendu de 12 millions de francs dans les comptes 2014 alors que le budget prévoyait un bénéfice de 2 millions. Pierre-André Monnard a justifié son départ en invoquant des raisons de santé, rejetant tout aveu de culpabilité.

Graves accusations

Lors de sa séance mardi soir, le législatif chaux-de-fonnier a aussi pris acte par 32 voix contre 2 du rapport d'information du Conseil communal sur les événements qui ont conduit à la démission du directeur des finances. Ce document est sans concessions à l'égard de Pierre-André Monnard.

Il lui est reproché d'avoir formulé des contrevérités et de n'avoir pas accordé l'attention nécessaire aux prévisions établies par son Service financier. M. Monnard est aussi accusé de n'avoir pas porté à la connaissance de ses collègues le recul des recettes fiscales et les divergences avec le Service financier.

Tous les intervenants ont dénoncé les accusations qualifiées de gratuites et de calomnieuses portées dans la presse et dans sa lettre de démission par l'ancien conseiller communal à l'égard de ses collaborateurs. 'Tout le monde va payer sauf le principal responsable', a déploré le représentant de l'UDC Hughes Chantraine.

L'exécutif entend prendre des mesures en matière d'organisation et de communication pour éviter que de tels dysfonctionnements se reproduisent à l'avenir.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus