Aide sociale: l'UDC déclare la guerre aux abus

Les dysfonctionnements de l'aide sociale l'auraient rendu injuste, en particulier pour ceux ...
Aide sociale: l'UDC déclare la guerre aux abus

Aide sociale: l'UDC déclare la guerre aux abus

Photo: Keystone

Les dysfonctionnements de l'aide sociale l'auraient rendu injuste, en particulier pour ceux qui entretiennent d'autres personnes par leurs impôts. L'UDC part en guerre contre les abus, et exige qu'il vaille à nouveau la peine de travailler.

Les cantons et communes ont déboursé 2,4 milliards de francs en 2012 au titre de l'assistance sociale. Ces dépenses ont doublé par rapport à leur niveau de 2003, a fait valoir le parti conservateur mardi devant les médias à Berne, présentant un nouveau papier de position.

La situation devient intenable pour certaines municipalités. La Ville de Bienne, par exemple, utiliserait 80% de ses recettes fiscales à cette fin, affirme la formation de droite. Contactée par l'ats, la commune n'avait pas encore répondu pour confirmer ou infirmer ce montant.

Nombre de bénéficiaires adoptent une attitude revendicatrice à l'égard des collectivités. Pis, les étrangers sont surreprésentés parmi eux: alors que leur part dans la population s'élevait à 23,8% en 2013, ils étaient alors 46,7% à recevoir de l'assistance. L'afflux de requérants d'asile, dont plus des trois-quarts dépendent de l'aide sociale, n'arrange rien, dénonce l'UDC.

Pour une aide temporaire et minimale

Le parti a présenté ses recettes. L'aide doit rester temporaire et se limiter au financement du logement, de la nourriture et des soins médicaux de base. L'enveloppe versée doit être plafonnée sur la base du revenu précédent. Enfin, les communes doivent jouir d'une plus grande marge de manoeuvre.

Le secteur doit subir une 'déprofessionalisation raisonnable'. Des fondations et églises apportent via le bénévolat une aide plus efficace que 'd'onéreux fonctionnaires du social'. D'autant plus que ces derniers font preuve de 'romantisme social' et visent 'un égalitarisme forcené' en octroyant de l'aide à tour de bras.

Durcissement déjà prévu

Un durcissement des conditions d'attribution est toutefois déjà en cours, mené par les professionnels de la branche. Ainsi, les familles nombreuses et les jeunes adultes à l'aide sociale toucheront à l'avenir moins d'argent. Ceux qui ne respectent pas les règles seront également plus durement sanctionnés.

Des outils doivent inciter les bénéficiaires de l'aide sociale à des efforts individuels moyennant un financement supplémentaire. Il convient également de préciser les conditions nécessaires pour bénéficier des SI, à savoir les tâches qualifiantes axées sur le travail et la performance. Toutes ces nouvelles mesures entreront en vigueur le 1er janvier 2016.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus