Alain Berset à Neuchâtel pour rappeler la gravité de la situation

En visite mercredi à Neuchâtel, le conseiller fédéral Alain Berset a pris le pouls des soignants ...
Alain Berset à Neuchâtel pour rappeler la gravité de la situation

Alain Berset à Neuchâtel pour rappeler la gravité de la situation

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

En visite mercredi à Neuchâtel, le conseiller fédéral Alain Berset a pris le pouls des soignants avec Laurent Kurth. Le personnel n'est 'pas sûr de pouvoir résister à la pression' d'une nouvelle flambée de cas de coronavirus, a noté le conseiller d'Etat neuchâtelois.

'Une très grande vigilance reste de mise', a relevé le ministre cantonal de la santé. Sur le site de Neuchâtel du Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe), un message fort et clair a été adressé aux deux magistrats. Les soignants ont indiqué qu''ils ne pourraient pas refaire ce qu'ils ont fait ces dernières semaines', a-t-il affirmé.

'Le principal souci aujourd'hui, c'est le personnel soignant et non plus le manque de matériel comme en mars', a poursuivi Alain Berset. 'La capacité hospitalière, celle des soins intensifs en particulier, est un problème connu, il est sur la table', a répété le conseiller fédéral. 'Il faut éviter un rebond à un haut niveau'.

Face au mur

'Il y a un danger de se trouver face à un mur', a averti le Fribourgeois, qui plus jeune a étudié et travaillé à Neuchâtel. 'Nous avons toujours pu expliquer les mesures à la population', a estimé le ministre fédéral de la santé. L'occasion pour Laurent Kurth de rappeler l'importance de la confiance dans les autorités.

'L'enjeu consiste à faire baisser le nombre des contaminations. Il faut aller vers un taux de reproduction à 0,8, qui permettrait de réduire de moitié les cas toutes les deux semaines', a dit Alain Berset. Le coefficient se situe à 1,13 sur le plan suisse, avec une incidence à 14 jours de 650 cas par 100'000 habitants.

Défi de la vaccination

Au-delà, le vaccin constituera un gros exercice de logistique, avec le soutien de l'armée. Les cantons seront ensuite responsables de la mise en oeuvre. 'Le processus va commencer à un bas niveau avant de monter en puissance en 2021', a détaillé le conseiller fédéral, pour qui la nécessité de maîtriser la situation demeurera.

Outre le site du RHNe, Alain Berset a visité la Haute Ecole Arc Santé à Neuchâtel. La discussion avec les formateurs a permis de rappeler le rôle joué par des centaines d'étudiants dans l'Arc jurassien venus en soutien dans les hôpitaux, a souligné Laurent Kurth. Une rencontre a aussi eu lieu avec des représentants d'EMS.

Gravité comprise

Eu égard aux tensions de la semaine passée entre cantons romands et Conseil fédéral, Laurent Kurth a voulu calmer le jeu. Une compréhension est revenue pour intégrer ce qui a été fait dans la région. 'Et les discussions avec les restaurateurs et les milieux culturels montrent que la gravité de la situation est bien comprise.'

Les derniers assouplissements intervenus à Neuchâtel ou à Fribourg sont calculés. 'Il s'agit d'une soupape politique', a imagé Laurent Kurt. Au-delà, Alain Berset n'a rien révélé de ce qui allait se passer désormais quant à un éventuel durcissement. Le Conseil fédéral devrait annoncer de nouvelles mesures vendredi.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus