Alain Berset: contre tout amalgame entre islam et terrorisme

Alain Berset a mis en garde lundi contre tout amalgame associant islam et terrorisme. Le chef ...
Alain Berset: contre tout amalgame entre islam et terrorisme

Alain Berset: contre tout amalgame entre islam et terrorisme

Photo: Keystone

Alain Berset a mis en garde lundi contre tout amalgame associant islam et terrorisme. Le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) s'exprimait lors d'un colloque public à l'Université de Fribourg sur le thème de 'l'hostilité envers les musulmans'.

'Aujourd'hui, nous devons faire très clairement la différence entre le débat d'idées, parfaitement légitime, portant sur les valeurs et sur les opinions, et l'hostilité envers les personnes musulmanes, qui rend l'islam responsable de tous les actes extrémistes commis en son nom', a affirmé lundi devant quelque 300 personnes le conseiller fédéral, cité dans un communiqué du DFI.

En général, les actes hostiles à l'encontre des musulmans en Suisse sont à la hausse, constate en effet la Commission fédérale contre le racisme (CFR). Cette dernière a organisé la journée de conférences - en partenariat avec le Centre 'Suisse Islam et Société' de l'Université de Fribourg (CSIS) et le Centre de recherche sur les religions de l'Université de Lucerne - afin d'apporter un éclairage scientifique à la réalité de l'islam en Suisse.

Au programme figuraient les conclusions des dernières études menées sur les relations avec les musulmans et la perception de ces derniers en Suisse. Selon les organisateurs, l'hostilité à l'égard des musulmans en Suisse est à mettre en lien avec les discours sur l'islam - dans les médias ou la politique - qui amplifient exagérément certains aspects religieux.

Par les réseaux sociaux

Par ailleurs, 'ce rejet est nourri par des faits qui n'ont rien à voir avec les musulmans en tant que tels, mais avec des événements internationaux', explique Martine Brunschwig Graf, présidente de la CFR, dans une interview publiée lundi par La Liberté et d'autres quotidiens régionaux romands. 'Il existe donc un amalgame', analyse-t-elle.

Les organisateurs ont pointé du doigt notamment les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou Youtube, qui facilitent la diffusion de contenus hostiles aux musulmans, et ceci à moindres coûts. 'Depuis des années, les musulmans font les frais de ce type de propagande, qui exacerbe les émotions, sème la méfiance et génère de l'exclusion sociale', affirment-ils.

Changer l'image de l'islam

Le professeur Martin Baumann, directeur du séminaire de science des religions à l'université de Lucerne, a évoqué le point de vue des jeunes musulmans en Suisse. 'Ils aspirent à ce que l'islam et les musulmans soient perçus dans l'Etat et au sein de la société comme faisant partie intégrante de la Suisse, sans avoir à dissimuler le côté musulman de leur identité', a-t-il affirmé.

Selon le professeur, les jeunes musulmans attendent des communautés et associations musulmanes qu'elles 's'ouvrent plus fortement et s'engagent davantage socialement afin de changer positivement l'image et la perception de l'islam'.

Outils de lutte

Selon Martine Brunschwig Graf, 'il n'existe pas de recette miracle' pour lutter contre l'hostilité envers les musulmans. 'Cependant, il y a des pas dans la bonne direction'. La création, à l'Université de Fribourg, du CSIS, 'qui parle de l'islam et qui l'analyse de manière scientifique', en est un, affirme-t-elle.

Ce centre de compétences a débuté son activité en janvier 2015. Il est soutenu par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation.

Par ailleurs, la présidente de la CFR estime que 'former des imams en Suisse permet de leur transmettre des connaissances sur les pratiques et la démocratie helvétiques'. En revanche, il reste des efforts à faire 'pour améliorer la représentation des musulmans. Il manque encore des interlocuteurs auxquels les autorités puissent s'adresser', déclare-t-elle.

48 cas de discriminations

Selon le rapport 2016 de la CFR, 199 cas de discrimination raciale ont été recensés par les 26 centres de conseil aux victimes de racisme en Suisse. Parmi ceux-ci, 48 incidents concernent l'hostilité à l'encontre des musulmans, avant tout dans la sphère publique, au travail et dans les écoles.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus