Albert Rösti (UDC) accuse le gouvernement de dissimuler la vérité sur l'accord-cadre avec l'UE

Albert Rösti accuse le Conseil fédéral de 'dissimulation' dans le débat sur l'accord-cadre ...
Albert Rösti (UDC) accuse le gouvernement de dissimuler la vérité sur l'accord-cadre avec l'UE

Albert Rösti (UDC) accuse le gouvernement de dissimuler la vérité sur l'accord-cadre avec l'UE

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Albert Rösti accuse le Conseil fédéral de 'dissimulation' dans le débat sur l'accord-cadre souhaité par Union européenne. Un tel accord ne serait rien d'autre qu'un 'rattachement à l'UE', que le gouvernement 'tente de minimiser', dénonce le président de l'UDC.

Selon Albert Rösti, l'idée formulée par le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis de soumettre les différends juridiques entre la Suisse et l'UE à un tribunal d'arbitrage bute en réalité sur la volonté de Bruxelles d'en référer uniquement à sa Cour de justice. Tout accord-cadre est donc 'inacceptable', a souligné le Bernois samedi à Klosters (GR) en ouverture de l'assemblée des délégués de l'UDC.

Souveraineté intouchable

Le conseiller national en est convaincu: un accord-cadre signifierait au final que l'UE pourrait décider à quelles heures et avec quels volumes de chargement les camions de l'UE pourraient traverser la Suisse, à quelles conditions les ressortissants de l'UE pourraient s'installer en Suisse, voire quel accès ils auraient aux prestations AVS, AI et APG. L'accord pourrait même aboutir à un statut de citoyen pour les personnes concernées, estime Albert Rösti.

Le Conseil fédéral serait mieux inspiré de faire comprendre à Bruxelles 'qu'une restriction de notre souveraineté et un transfert de notre droit de vote' vers l'UE n'entrera jamais en ligne de compte, a déclaré le président de l'UDC.

Armes et immigration: même combat

Et M.Rösti d'appeler les membres du parti à 'veiller à ce que la Suisse reste la Suisse', dans une allusion au slogan de la future campagne électorale de l'UDC pour les Fédérales de 2019: la défense de l'indépendance du pays.

Dans ce même ordre d'idée, Albert Rösti a vanté les mérites de l'initiative pour la limitation de l'immigration, lancée par l'UDC. Le parti pourrait aussi soutenir une éventuelle initiative des sociétés de tir contre une restriction de la détention d'armes à domicile sous la pression de l'UE, a-t-il menacé.

Albert Rösti est en outre revenu sur le score historique de 29,4% des suffrages, obtenu lors des dernières élections fédérales de 2015. Il a appelé les membres du parti à égaliser voire à dépasser ce résultat en 2019.

/ATS
 

Actualités suivantes