Après-9 février: la République tchèque pour une solution flexible

La République tchèque veut une solution flexible sur la base du principe de libre circulation ...
Après-9 février: la République tchèque pour une solution flexible

Après-9 février: la République tchèque pour une solution flexible

Photo: Keystone

La République tchèque veut une solution flexible sur la base du principe de libre circulation entre la Suisse et l'UE après la votation du 9 février 2014. Après l'Italie, ce pays a promis mardi à Didier Burkhalter d'oeuvrer pour ce résultat.

Le ministre tchèque des affaires étrangères Lubomir Zaoralek était le second chef de la diplomatie d'un pays du Groupe de Visegrad à se rendre en Suisse, à Neuchâtel en l'occurrence, en quelques mois. Le Polonais Grzegorz Schetyna était venu fin février à Berne. Prague doit prendre la présidence début juillet de ce groupe de coopération sur la politique européenne qui réunit également la Hongrie et la Slovaquie.

La Suisse avait adopté en décembre une déclaration commune pour valider le principe de consultations régulières avec cette plateforme, rappelle le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.

Avant M. Zaoralek, le ministre italien des affaires étrangères Paolo Gentiloni s'était récemment dit favorable, à Berne, à davantage de flexibilité de la part de l'UE dans la discussion avec la Suisse.

Outre la mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse, MM. Zaoralek et Burkhalter ont évoqué la contribution suisse à l'élargissement de l'UE. L'enveloppe suisse en République tchèque atteint 110 millions de francs.

Rencontre récente

Au total, près d'une quarantaine de projets doivent être mis en oeuvre d'ici 2017 dans les domaines de la santé, de la justice, de la sécurité et des transports publics.

Sur la relation bilatérale entre les deux pays, les deux ministres ont discuté d'un possible renforcement dans la coopération en matière technologique. La crise ukrainienne, la sécurité européenne ou la question des migrants en Méditerranée ont aussi été évoquées.

M. Burkhalter avait rencontré M. Zaoralek et le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka en septembre dernier à Prague.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes