Assurance-maladie: la Suisse régresse dans l'OCDE, selon Maillard

Le système de l'assurance-maladie est 'à bout de souffle', affirme le ministre vaudois de la ...
Assurance-maladie: la Suisse régresse dans l'OCDE, selon Maillard

Assurance-maladie: la Suisse régresse dans l'OCDE, selon Maillard

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le système de l'assurance-maladie est 'à bout de souffle', affirme le ministre vaudois de la santé Pierre-Yves Maillard. Il pointe la hausse des assurés renonçant aux soins par manque d'argent et la croissance des dépenses cantonales pour ceux qui sont aux poursuites.

L'indicateur de l'Office fédéral de la statistique sur le taux de renoncement aux soins pour des raisons économiques en est la meilleure preuve, selon M. Maillard. 'Il y a 10 ans, la Suisse était parmi les pays de l'OCDE les mieux placés. Aujourd'hui, nous sommes celui qui a le plus régressé', explique-t-il dans un entretien diffusé lundi par le journal Le Temps.

Le taux des personnes, qui renoncent aux soins par manque d'argent, a 'explosé', à 25%, selon lui. 'Les citoyens prennent des franchises élevées pour payer des primes plus basses, mais le résultat, c'est qu'ils ne vont plus consulter s'ils sont malades', indique-t-il.

Poursuites en hausse

M. Maillard pointe également la hausse des coûts pour les collectivités publiques dans le cadre des contentieux aux assurances. Le canton de Vaud a versé 44,2 millions de francs aux caisses maladie pour le compte des assurés mis en poursuite. 'C'est en légère diminution depuis l'année dernière, mais tendanciellement, il s'agit clairement d'une augmentation'.

Le conseiller d'Etat socialiste note aussi que les assureurs sont très 'peu motivés à recouvrir leurs dettes', car le canton paie 85% de l'arriéré. 'Le reste est à la charge de l'assureur, qui reste propriétaire de la dette'. Si les assurés les remboursent, le canton récupère 50% de la somme versée, ce qui a représenté 2 à 3 millions de francs en 2016, précise-t-il.

M. Maillard est actif dans deux comités ayant lancé des initiatives visant à réformer le système de l'assurance-maladie. La première, intitulée 'Assurance-maladie. Pour une liberté d'organisation des cantons', a pour but de donner aux cantons la liberté de créer une institution cantonale chargée de compenser l'ensemble des coûts à charge de l'assurance obligatoire des soins.

La seconde, 'Stop aux lobbies des caisses maladie', veut interdire aux parlementaires de siéger dans les directions des caisses d'assurance-maladie.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus