Aucune voix pour soutenir l'initiative populaire contre le mitage

Réunis samedi en assemblée à Bienne, les délégués du PLR ont rejeté par 302 voix contre 0 et ...
Aucune voix pour soutenir l'initiative populaire contre le mitage

Aucune voix pour soutenir l'initiative populaire contre le mitage

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Réunis samedi en assemblée à Bienne, les délégués du PLR ont rejeté par 302 voix contre 0 et 2 abstentions l'initiative contre le mitage qui sera soumise au peuple le 10 février. Ils estiment que ce texte est contre-productif et que la loi actuelle est suffisante.

L'initiative 'Stopper le mitage - pour un développement durable du milieu bâti' veut mettre une limite à l’extension des zones à bâtir. Sa mesure phare prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée ailleurs par le dézonage d'une zone d'une taille équivalente et de qualité comparable.

'La mesure proposée est beaucoup trop radicale', a estimé le conseiller national Jacques Bourgeois. 'Elle serait une réelle menace pour le développement économique de notre pays', a ajouté le Fribourgeois qui qualifie cette initiative de superflue, de dangereuse, de contre-productive, de trop radicale et d'inéquitable.

Pour les délégués du PLR, l'initiative limite la marge de manoeuvre dont disposent les cantons pour lutter contre le mitage. Ils jugent que l'argument portant sur une meilleure densification intérieure est déjà englobé dans la première phase de la révision de loi sur l'aménagement du territoire.

Gel des zones à bâtir

Les opposants à cette initiative lancée par les Jeunes Verts ont mis en garde contre les conséquences négatives de son application, en particulier s'agissant d'un gel des zones à bâtir. Certaines régions de la Suisse pourraient ainsi voir leur développement économique ralentir si l'initiative était acceptée.

Le Parlement et le Conseil fédéral rejettent le texte jugé excessif. Les Chambres fédérales ont renoncé à élaborer un contre-projet. Selon le dernier sondage, si les Suisses avaient voté juste avant Noël, ils auraient accepté l'initiative avec une part d'opinions favorables de 54%.

/ATS
 

Actualités suivantes