Automobiliste jurassien condamné pour homicide par négligence

L'automobiliste jurassien à l'origine d'un accident qui avait coûté la vie à deux de ses passagers ...
Automobiliste jurassien condamné pour homicide par négligence

Automobiliste jurassien condamné pour homicide par négligence

Photo: Keystone

L'automobiliste jurassien à l'origine d'un accident qui avait coûté la vie à deux de ses passagers a été reconnu coupable d'homicide par négligence. Agé de 21 ans, l'accusé a été condamné jeudi à 36 mois de prison, dont 9 mois ferme et le reste avec sursis.

L'accusé a également été reconnu coupable de mise en danger de la vie d'autrui. Le Tribunal pénal de première instance n'a pas retenu le meurtre par dol éventuel comme le demandaient à la fois le Ministère public et les parties plaignantes.

'Il devra supporter le poids de la culpabilité pour le restant de ses jours', a déclaré le président Pascal Chappuis devant une salle d'audience bondée au Palais de justice de Porrentruy (JU). 'L'accusé est un homme aveuglé par le goût du risque qui lui a fait commettre l'irréparable', a ajouté le magistrat.

Casse-cou

Le drame survenu au soir du 25 avril 2014 avait suscité une énorme émotion dans toute la région. L'accusé, qui circulait à une vitesse inadaptée aux conditions de la route et qui était sous l'influence de l'alcool, avait perdu la maîtrise de sa voiture dans la descente du col de Montvoie, à proximité de Porrentruy.

Le véhicule avec six jeunes avait quitté la route dans un virage et terminé sa course 50 mètres en contrebas. Deux des cinq passagers étaient décédés. Les trois autres passagers et le conducteur avaient été blessés. L'accusé était resté sourd aux appels des occupants de la voiture qui l'imploraient de ralentir.

Goût du danger

'Le prévenu a conduit comme il skie, en tutoyant le danger avec la ferme intention d'échapper au drame', a estimé le président Pascal Chappuis. 'Sa faute est lourde, très lourde. A tout moment, il pouvait lever le pied', a insisté le juge lors de la lecture du verdict.

Pour les trois juges du Tribunal pénal, le prévenu n'a toutefois pas souhaité la mort des passagers ni la sienne. Il n'imaginait pas que le drame pouvait se produire.

La procureure avait requis 8 ans de prison pour meurtres par dol éventuel. La défense avait demandé une peine compatible avec le sursis.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus