Bilan mitigé de la lutte anti-corruption en Suisse

La Suisse ne peut dresser qu'un bilan mitigé en matière de lutte contre la corruption, regrette ...
Bilan mitigé de la lutte anti-corruption en Suisse

Bilan mitigé de la lutte anti-corruption en Suisse

Photo: KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST

La Suisse ne peut dresser qu'un bilan mitigé en matière de lutte contre la corruption, regrette Transparency International dans un communiqué vendredi. Une situation 'indigne' qui appelle à des mesures urgentes.

La Suisse ne fait pas partie des bons élèves dans la lutte contre la corruption. 'Les nombreuses failles dans son dispositif de prévention et les scandales qui ont éclaté récemment devraient enfin nous faire prendre conscience que chaque affaire de corruption est une affaire de trop', souligne Eric Martin, président de Transparency International Suisse.

Selon l'ONG, la Suisse est touchée par une série de problème de corruption, dont notamment des frais excessifs et cadeaux inappropriés offerts à des agents publics, l'opacité du financement de la vie politique, des failles du dispositif antiblanchiment d’argent ou des insuffisances relevées dans le domaine des entreprises et des fédérations sportives internationales.

Confiance indispensable

Dans les cas touchant 'des agents publics impliqués, un simple indice de corruption est déjà nuisible à lui seul', prévient M.Martin. Ces cas risquent de remettre en question 'la confiance dans nos institutions, indispensable au bon fonctionnement de toute démocratie.'

Transparency International appelle donc à la mise en place de mesures urgentes. Elle demande entre autre une stratégie globale de lutte anti-corruption, une amélioration de la loi sur le blanchiment d’argent, un code de conduite contraignant pour les responsables politiques, ainsi que la transparence du financement de la vie politique et un meilleur contrôle des fédérations sportives internationales ayant leur siège en Suisse.

/ATS
 

Actualités suivantes