Bondo: le tribunal cantonal saisi du dossier sur la catastrophe

L'avocat des familles des victimes de l'éboulement de Bondo (GR) en août 2017 conteste le classement ...
Bondo: le tribunal cantonal saisi du dossier sur la catastrophe

Bondo: le tribunal cantonal saisi du dossier sur la catastrophe

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

L'avocat des familles des victimes de l'éboulement de Bondo (GR) en août 2017 conteste le classement de l'affaire par le Ministère public. Le dossier est transmis au tribunal cantonal des Grisons qui devra se prononcer.

Le Ministère public des Grisons avait décidé de classer le dossier. Selon lui, l'éboulement qui a fait huit victimes n'était pas prévisible, donc personne ne peut être accusé de négligence.

L'avocat des familles des huit victimes n'est pas de cet avis. Dans une lettre transmise vendredi à la radio alémanique SRF, il écrit que des mesures effectuées deux semaines avant l'éboulement auraient montré que les mouvements d'une masse rocheuse instable du Piz Cengalo avaient fortement augmenté.

Eboulement important probable

Les spécialistes en auraient déduit qu'un éboulement important allait se produire dans les semaines ou les mois à venir et qu'il toucherait les chemins pédestres menant aux cabanes du Club alpin suisse (CAS) et que des personnes pourraient être ensevelies, écrit l'avocat. L'agence Keystone-ATS dispose d'une copie de la lettre.

Selon l'avocat, les mesures de sécurité n'ont pas été prises. Il est irresponsable d'avoir laissé ouvert les chemins pédestres menant aux cabanes. C'est pourquoi il est d'avis que c'est à un tribunal de juger si l'affaire peut être classée.

Le Ministère public ne disposait vendredi d'aucune information sur un éventuel recours contre la décision de classement de l'affaire.

Trois millions de mètres cubes

L'éboulement du Piz Cengalo du 23 août 2017 est l'un des plus importants qu'a connu la Suisse depuis plus d'un siècle. Plus de trois millions de mètres cubes de roche se sont détachés de la montagne.

La catastrophe a fait huit victimes, des promeneurs d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse. Leurs corps n'ont pas été retrouvés.

/ATS
 

Actualités suivantes