Branle-bas de combat sur le quai des Eaux-Vives

Environ 10'000 effets pyrotechniques, tel est le spectacle qui attend le public, samedi soir ...
Branle-bas de combat sur le quai des Eaux-Vives

Branle-bas de combat sur le quai des Eaux-Vives

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Environ 10'000 effets pyrotechniques, tel est le spectacle qui attend le public, samedi soir, sur le site de la rade de Genève. L'organisation d'un feu d'artifice de 45 minutes n'est pas une mince affaire. Depuis le début de la semaine, une grosse équipe y travaille.

'Nous avons sur place 25 artificiers, douze pontonniers et des dizaines de personnes responsables du son et lumière qui accompagnera le feu', a expliqué mercredi le directeur artistique Nicolas Guinand, patron de la société Sugyp SA. Tous s'activent sur le quai des Eaux-Vives afin que tout soit prêt à l'heure H.

Le matériel pyrotechnique est livré par paquets sur les lieux. L'arrivage de la matinée est préparé, branché et placé au milieu du lac sur des pontons en fin de journée. Des raisons de sécurité expliquent ce manège, qui permet d'éviter une concentration trop forte d'engins hautement explosifs dans un même endroit à terre.

Variations en quatre actes

Les derniers petits éléments seront là vendredi, a souligné M. Guinand. Les produits haut de gamme qui seront tirés samedi dans le ciel genevois proviennent d'Asie et d'Europe. Le directeur artistique promet un spectacle à forte densité de couleurs. Le feu se déroulera en quatre actes.

Les soucis environnementaux ont aussi gagné les artificiers. 'Nous ne voulons plus de produits contenant du plastique ou des métaux', a indiqué M. Guinand. Les bombes ne laisseront derrière elles que du carton et du papier. En revanche, un feu d'artifice générera toujours du bruit et des émissions de dioxyde de carbone.

Samedi soir, des centaines de milliers de personnes devraient assister au spectacle pyromélodique. Seules des conditions météorologiques extraordinaires pourraient conduire à l'annulation de l'événement. La pluie ne pose pas de problème. Ce qui n'est pas le cas du vent, qui reste 'notre pire ennemi', a rappelé M. Guinand.

Des mécènes et des sponsors, dont la Loterie Romande, prennent en charge les coûts du grand feu d'artifice de Genève. Un même financement privé avait déjà été trouvé en 2018. Samedi, le pont du Mont-Blanc sera fermé à la circulation automobile à partir de 08h00, a averti Genève Tourisme.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus