Centre: Gerhard Pfister dénonce l'explosion des coûts de la santé

Le président du Centre Gerhard Pfister a dénoncé samedi l'explosion des coûts de la santé et ...
Centre: Gerhard Pfister dénonce l'explosion des coûts de la santé

Centre: Gerhard Pfister dénonce l'explosion des coûts de la santé

Photo: KEYSTONE/TI-PRESS/Maria Linda Clericetti

Le président du Centre Gerhard Pfister a dénoncé samedi l'explosion des coûts de la santé et la 'discrimination' qui frappe les couples mariés en matière d'AVS. Il a également pris position sur les défis politiques auxquels la Suisse est actuellement confrontée.

S'exprimant devant les délégués de son parti réunis à Arbedo (TI), le Zougois a estimé que l'initiative du Centre pour un 'frein aux coûts' de la santé, soumise en votation le 9 juin, 'a de bonnes chances': 'La population estime que le système de santé est désormais incapable de se réformer de lui-même', a-t-il dit dans un discours musclé prononcé dans les trois langues nationales.

Il a rappelé que le comparateur en ligne Comparis anticipe une hausse des primes de 6% en moyenne pour cette année, soit bien au-dessus de la moyenne de 3,8% qui avait longtemps prévalu. 'Des mesures ciblées permettraient d'économiser jusqu'à six milliards de francs par année et ceci sans perte de qualité', a-t-il relevé.

Le président du Centre a également rappelé que la votation du 9 juin portera aussi sur 'l'initiative d'allègement des primes' du PS. 'Pour notre parti, l'initiative va trop loin, mais il est clair que les réductions de primes sont importantes pour l'équilibre social, nous soutenons donc le contre-projet indirect du Conseil fédéral', a-t-il dit.

Discrimination à supprimer

Gerhard Pfister s'est aussi prononcé sur la 'discrimination' des couples mariés en matière d'AVS, ceux-ci recevant au maximum 150% du montant total alors que les couples non mariés reçoivent deux rentes entières. 'Notre initiative veut enfin supprimer cette discrimination'.

Le conseiller national zougois a encore évoqué les défis sociaux et politiques 'énormes' auxquels la Suisse est actuellement confrontée. Il a assuré que son parti 'est prêt à relever ces défis, dans les domaines de la politique de sécurité, de l'immigration, de l'énergie et de nos relations avec l'UE, en proposant des solutions constructives'.

Gerhard Pfister a pris la parole après le discours de bienvenue du conseiller national Giorgio Fonio, vice-président de la section tessinoise du Centre. Il a rappelé que l'assemblée des délégués se tient au Tessin, 'd'une part sur la proposition des sections du Tessin et des Grisons pour modifier le nom du parti en italien et en romanche et d'autre part parce que le parti tessinois a récemment obtenu d'excellents résultats aux élections communales' d'avril.

/ATS
 

Actualités suivantes