Centre de Boudry: le canton veut revenir à 480 requérants

Le canton de Neuchâtel veut que le centre fédéral d'accueil (CFA) de Boudry, où des incivilités ...
Centre de Boudry: le canton veut revenir à 480 requérants

Centre de Boudry: le canton veut revenir à 480 requérants

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Le canton de Neuchâtel veut que le centre fédéral d'accueil (CFA) de Boudry, où des incivilités sont à déplorer, n'accueille plus que 480 requérants. Les députés veulent que des mesures d'accompagnement et de sécurité soient mises en place.

'La Confédération doit mobiliser ses réserves stratégiques ailleurs en Suisse pour que le centre de Boudry revienne à 480 places', a déclaré mercredi la conseillère d'Etat Florence Nater, en charge de la cohésion sociale. De septembre à mi-novembre, le site a accueilli jusqu'à 811 personnes. De mi-janvier à mi-février, le nombre de requérants s'est élevé entre 446 et 623.

'La situation s'est péjorée depuis l'automne', a expliqué Florence Nater en réponse à une interpellation urgente du groupe VertPOP. Même si un petit nombre de requérants pose problème, 'le Conseil d'Etat partage le ras-le-bol, la lassitude et la colère de la population (...) quand par exemple les déprédations ne sont plus prises en charge par les assurances ou quand les habitants ont peur de prendre les transports publics', a-t-elle ajouté.

Le canton a demandé à la Confédération à fin novembre des mesures à l'intérieur et à l'extérieur du centre, comme davantage d'accompagnement social et plus de ressources sanitaires, et des patrouilles de sécurité dans les transports publics. Le canton est aussi prêt à participer à la séance publique voulue par la population de Boudry, qui compte 6255 habitants.

Autre centre spécifique demandé

A la question du député PLR Blaise Courvoisier qui voulait transférer la quinzaine d'individus problématiques aux Verrières (NE), dans un centre dédié aux requérants récalcitrants, Florence Nater a expliqué que par définition la quinzaine de personnes n'est pas toujours la même en permanence. La conseillère d'Etat a ajouté toutefois que le canton souhaite que la Confédération ouvre un 2e centre spécifique ailleurs en Suisse.

Dans une recommandation, l'UDC voulait que le centre ferme. 'Depuis des semaines, les habitants de Boudry font face à une vague sans précédent d’insécurité et d’incivilité', a expliqué le député Niels Rosselet-Christ. Le centre est par ailleurs largement surpeuplé, transgressant les règles pourtant établies par la Confédération, a-t-il ajouté.

Les députés ont largement modifié la recommandation UDC avec un amendement socialiste. Le texte demande d’engager les ressources et mesures nécessaires en termes d’accompagnement et de sécurité, en collaboration avec les autorités communales et fédérales. En outre, le Conseil d’Etat est prié d'exiger de la Confédération que les limites de capacité d’accueil des requérants d’asile dans le canton de Neuchâtel soient rigoureusement respectées.

Florence Nater a rappelé que le canton a signé une location avec la Confédération. Certains bâtiments de Perreux font l'objet d'une location jusqu'en 2028 et d'autres jusqu'en 2033. 'Neuchâtel veut apporter sa contribution au niveau fédéral mais pour que le centre de Boudry continue (...) des améliorations rapides de la Confédération' sont attendues, a précisé la conseillère d'Etat.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus