Cérémonie d'assermentation dans le canton de Vaud

Les nouvelles autorités vaudoises ont été assermentées mardi à la cathédrale de Lausanne. Environ ...
Cérémonie d'assermentation dans le canton de Vaud

Cérémonie d'assermentation dans le canton de Vaud

Photo: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Les nouvelles autorités vaudoises ont été assermentées mardi à la cathédrale de Lausanne. Environ 1000 personnes ont assisté à la cérémonie, durant laquelle les sept conseillers d'Etat et les députés du Grand Conseil ont promis loyauté et probité envers leur canton.

'Ce moment peut paraître anecdotique à l'échelle planétaire, mais il a une véritable portée symbolique' pour le canton de Vaud et ses 800'000 habitants, a déclaré la nouvelle présidente du Conseil d'Etat, Christelle Luisier. Comme Valérie Dittli et Frédéric Borloz, elle a prêté serment sur le texte original, tandis que leurs collègues Nuria Gorrite, Rebecca Ruiz, Isabelle Moret et Vassilis Venizelos ont préféré la version laïque.

A tour de rôle et la main droite levée, les élus du Grand Conseil ont également promis, entre autres, de 'défendre en toute occasion les droits, la liberté et l'indépendance' du pays, d'exercer leur tâche 'en tout conscience' ou de divulguer des faits liés à leur fonction uniquement 'en temps et lieu convenables.'

Environ deux tiers des députés ont été assermentés selon la formule intégrale, les autres sur le texte laïque. A noter aussi que 12 députés ont préféré ne pas prêter serment au sein de la cathédrale, mais durant l'après-midi dans la salle du Grand Conseil.

Appel à la cohésion

'Cette parole vous lie', a relevé Jean-François Cachin, appelé à s'exprimer en tant que doyen du Grand Conseil. Il a notamment prié ses collègues à 'prendre soin de ce phénix', en référence au Parlement vaudois, qui avait été ravagé par un incendie en 2002. Le député PLR a aussi demandé de ne pas oublier la devise du canton, 'Liberté et Patrie', dont 'ni l'une ni l'autre ne sont des évidences.'

Christelle Luisier a aussi mis en garde contre le danger de penser que tout est immuable. 'La seule certitude est que peu de choses sont certaines', a-t-elle dit, prenant exemple sur le retour de la guerre en Europe ou l'abrogation du droit à l'avortement aux Etats-Unis.

La cheffe du gouvernement a appelé les élus à faire preuve de 'cohésion', afin notamment d'avoir 'un Conseil d'Etat qui parle d'une seule voix, comme cela a été le cas avec le précédent'. La Payernoise a fait l'éloge du consensus, de l'écoute et de la tolérance. Elle a encore recommandé aux autorités de choyer la proximité avec la population, pour que 'le pouvoir ne reste jamais dans une tour d'ivoire.'

Cérémonial bien huilé

La cérémonie a aussi comporté des discours religieux et plusieurs interludes musicaux, à l'orgue ou avec l'ensemble vocal féminin Callirhoé. Elle s'est achevée par l'hymne vaudois, repris en choeur par les personnes présentes dans la cathédrale.

Avant cette cérémonie, les élus s'étaient trouvés à 08h30 dans la salle du Grand Conseil pour une brève séance, consistant à valider les titres d'éligibilité. Ils se sont ensuite rassemblés sur les marches de l'esplanade du Château, d'où a démarré un cérémonial qui se répète pour chaque journée d'assermentation: salve de 23 coups de canon, fanfare et tambours de la police cantonale, défilé des mousquetaires et cavaliers des milices vaudoises et, finalement, cortège sur à peine 300 m pour rejoindre la cathédrale.

Cette cérémonie d'assermentation a été une première pour les quatre nouveaux membres du Conseil d'Etat - Valérie Dittli, Isabelle Moret, Vassilis Venizelos et Frédéric Borloz -, ainsi que pour un tiers des élus au Grand Conseil. La nouvelle législature commence officiellement le 1er juillet.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus