Couleurs automnales précoces de mauvais augure pour les hêtres

Le feuillage de nombreux hêtres a décoloré prématurément dès la fin juillet en raison de la ...
Couleurs automnales précoces de mauvais augure pour les hêtres

Couleurs automnales précoces de mauvais augure pour les hêtres

Photo: Beate Kittl WSL

Le feuillage de nombreux hêtres a décoloré prématurément dès la fin juillet en raison de la sécheresse. Le même phénomène s'était produit en 2018 et jusqu'à 10% des arbres touchés sont morts depuis, soit bien plus que la mortalité naturelle.

Des feuillages de hêtres aux couleurs automnales ont à nouveau été visibles dans de nombreuses forêts cet été, notamment au nord de la Suisse et au Tessin, sur des sols qui peuvent stocker peu d'eau. 'Sur de tels sites sujets à la sécheresse, le hêtre sera en mauvaise posture à l'avenir', écrit lundi l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

Le WSL a lancé en 2018 un programme de recherche sur les conséquences de la sécheresse estivale. Environ 1000 hêtres ont été surveillés en Ajoie (JU), dans les régions de Bâle-Campagne, Schaffhouse, Zurich et d'Argovie. Les résultats de l'étude viennent d'être publiés dans la revue spécialisée La Forêt.

Sur les 830 hêtres dont le feuillage était tombé prématurément durant l'été 2018, 10% sont morts dans les trois années qui ont suivi dans la région de Schaffhouse, 7% à Bâle-Campagne et 4% en Argovie et Zurich. Parmi les 139 hêtres dont le feuillage s'était décoloré normalement en automne, seuls deux sont morts (0,5%), ce qui équivaut à la mortalité naturelle.

Cernes de croissance

Le fait que la sécheresse ait causé des dommages plus importants aux arbres affaiblis sur les sites secs est confirmé par les cernes de croissance analysés en 2020 en Ajoie. Les cernes montrent que les arbres dont la couronne était gravement endommagée avaient déjà moins bien poussé les années précédentes.

La sécheresse a donc principalement affecté les individus les plus faibles. En Ajoie, un lien a aussi été établi avec les caractéristiques du sol. Les dommages aux arbres étaient beaucoup plus prononcés sur des sols peu profonds ou caillouteux, qui stockent mal l'eau, que sur des sols profonds.

Cette année, des couleurs automnales ont été à nouveau visibles dans de nombreuses forêts dès la fin du mois de juillet. Dans le Mendrisiotto (TI), des forêts entières ont bruni en août. Ces forêts sont situées sur des sols peu profonds. Sur de tels sites, les forestiers devront tôt ou tard renoncer aux hêtres, souligne Esther Frei, coordinatrice de l'étude.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus