Déficit de 501 millions au projet de budget 2021 de l'Etat

Le projet de budget 2021 de l'Etat de Genève, présenté jeudi, prévoit un déficit de 501 millions ...
Déficit de 501 millions au projet de budget 2021 de l'Etat

Déficit de 501 millions au projet de budget 2021 de l'Etat

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Marqué par les effets de la crise sanitaire, le projet de budget 2021 de l'Etat de Genève, présenté jeudi, prévoit un déficit de 501 millions de francs. L'exécutif veut diminuer les salaires des fonctionnaires de 1% pour atténuer le choc financier.

Cette mesure temporaire, qui se déploiera sur quatre ans, est 'considérée comme un effort de solidarité de la fonction publique, alors que 50% des employés du privé sont touchés par la crise', a déclaré le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. 'C'est le pendant de leur garantie de l'emploi', a précisé la grande argentière Nathalie Fontanet.

Cette baisse de la masse salariale permettrait une économie de 30,3 millions de francs en 2021. L'exécutif compte aussi suspendre l'annuité des fonctionnaires en 2021 et 2023. Une modification de la répartition des cotisations à la caisse de pensions, moins favorable aux fonctionnaires, est aussi à l'ordre du jour.

La gauche et les syndicats ont immédiatement fustigé ces mesures qui 'constituent une atteinte grave et inacceptable aux conditions de travail et aux salaires dans le secteur public.' Une première manifestation de protestation était déjà prévue en fin de journée.

Des économies

Toujours dans le but de maintenir la croissance des charges, le Conseil d'Etat veut aussi mieux les répartir entre le canton et les communes, notamment dans le domaine du social. Au final, les mesures préconisées par l'exécutif, qui doivent encore être avalisées par le Grand Conseil, permettraient des économies de 156 millions en 2021 allant crescendo jusqu'à 465 millions en 2024.

La croissance des charges atteint 0,6% en 2021, pour 9,189 milliards de francs, et 0,8% en moyenne jusqu'en 2024. 'Ce niveau est historiquement bas', selon la cheffe des Finances.

Prestations supplémentaires

'Les effets de la crise sanitaire sur l'économique se font sentir, et le pire reste à venir', a mis en garde M. Hodgers. Selon les estimations, le résultat global 2021 est ainsi péjoré d'environ 100 millions. A cela s'ajoute la mise en oeuvre de trois réformes majeures votées par le peuple qu'il faut 'digérer', selon M. Hodgers.

Dans ce contexte incertain, le Conseil d'Etat a clairement affiché sa volonté de soutenir ceux qui sont touchés par la crise. Des prestations supplémentaires sont retenues pour la cohésion sociale (+ 100 millions), la santé (+ 10 millions), la formation (+ 27 millions et la mobilité (+ 3 millions).

Le gouvernement propose une hausse 'contenue' de 353 postes (+2,1%), dont 62 auxiliaires pour renforcer les équipes de traçage visant à lutter contre la pandémie. La formation obtient 164 postes en plus, 'ce qui répond aux besoins' liés à la hausse du nombre d'élèves, a assuré la cheffe du Département de l'instruction publique , Anne Emery-Torracinta.

A droite, cette augmentation de postes ne passe pas. Selon le PLR, la hausse est déconnectée de la progression démographique alors que l'UDC appelle à une 'restructuration drastique de l'Etat'.

'Action anticyclique'

Le Conseil d'Etat veut préserver le niveau élevé des investissements dans les infrastructures et pour la transition écologique et numérique. 'C’est une action que l’on peut qualifier d’anticyclique', a souligné le chef du Département des infrastructures Serge Dal Busco.

Du côté des recettes fiscales, le projet de budget prévoit une progression de 142 millions des revenus, à 8,687 milliards. Une réévaluation du parc immobilier et une hausse de la part des bénéfices de la Banque nationale suisse expliquent cette hausse.

Déficit abyssal

Malgré la crise, le déficit au projet de budget 2021 n'excède que légèrement celui prévu dans le plan quadriennal (462 millions). Il est également moins important que celui du budget 2020 (585 millions). Mais un déficit abyssal devrait figurer aux comptes 2020: entre 1,1 et 1,2 milliard, selon Mme Fontanet.

Afin de ne pas avoir à déclencher le frein au déficit, le malus est ramené à 349 millions, la différence de 152 millions étant couverte par la réserve conjoncturelle. La suspension transitoire du frein au déficit, adoptée pour compenser les pertes fiscales dues à RFFA, permet au canton de ne pas augmenter les impôts des personnes physiques tout en maintenant les prestations à la population.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus