Délégation suisse en Russie: tous les sujets ont pu être abordés

La délégation de parlementaires suisses tire un bilan satisfaisant de sa visite en Russie. ...
Délégation suisse en Russie: tous les sujets ont pu être abordés

Délégation suisse en Russie: tous les sujets ont pu être abordés

Photo: Keystone

La délégation de parlementaires suisses tire un bilan satisfaisant de sa visite en Russie. Tous les sujets ont pu être abordés, de la Crimée et l'Ukraine à la Syrie ainsi que des droits de l'homme, selon le président du Conseil national, l'UDC zurichois Jürg Stahl.

'Ce fut un dialogue important, ouvert et positif (...) Il y a eu de très bonnes discussions et des discussions plus difficiles', a résumé pour l'ats M. Stahl, chef de la délégation helvétique sur place. Il cite l'annexion de la Crimée et les droits de l'homme comme discussions 'avec des désaccords'.

C'était la première visite officielle suisse en Russie depuis l'annexion de la Crimée en 2014 et l'isolement international qui s'en est suivi pour la Russie. La délégation suisse a passé cinq jours depuis dimanche à Moscou et à Saint-Pétersbourg, sur invitation du parlement russe.

Invitation surprise en Syrie

'Les Russes nous ont clairement montré que la Suisse était un partenaire bienvenu chez eux', affirme encore Jürg Stahl. Un bon tapis diplomatique a pu être déroulé durant cette visite, dans une atmosphère chaleureuse, explique-t-il en substance.

Mercredi, lors d'un entretien avec le vice-ministre russe des affaires étrangères Vladimir Titov, c'est un peu par surprise que celui-ci a invité M. Stahl à se joindre à une visite parlementaire en Syrie, organisée par Damas et Moscou. Le président du Conseil national a tout de suite décliné la proposition, invoquant un emploi du temps trop chargé, raconte-t-il à l'ats.

Jeudi, dans un discours prononcé à Saint-Pétersbourg dans le cadre d'un forum, Jürg Stahl a demandé à la Russie 'de jouer pleinement son rôle en tant que grande nation transcontinentale et de garantir le respect du droit international'.

'Constructif et pragmatique'

Le chef de la délégation affirme par ailleurs qu'elle a pu avoir des contacts avec des ONG, un représentant de l'opposition et des experts issus de la société civile. Mercredi, M. Stahl a notamment participé à un panel d'experts avec le président du gouvernement russe Dmitri Medvedev.

Du côté russe, le vice-premier ministre Vitali Moutko a souligné le 'caractère constructif et pragmatique' des relations entre la Suisse et la Russie, selon un tweet des services du parlement suisse.

Sur les cinq jours de visite, plusieurs rencontres bilatérales ont été prévues, notamment avec Viatcheslav Volodine, le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) et avec Valentina Matvienko, présidente de la Chambre haute du même parlement. M. Stahl se dit aussi 'extrêmement satisfait' des volets économique et scientifique de sa visite.

Outre M. Stahl, la délégation suisse était notamment composée des deux vice-présidents du Conseil national, Dominique de Buman (PDC/FR) et Marina Carobbio Guscetti (PS/TI), ainsi que des présidents de chaque groupe parlementaire: Adrian Amstutz (UDC/BE), Tiana Moser (PVL/ZH), Balthasar Glättli (Verts/ZH), Rosmarie Quadranti (PBD/ZH), ainsi qu'un membre du bureau du Conseil national.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus