Des experts appellent à la création d'un registre des Covid longs

Plus le nombre de cas de Covid-19 augmente en Suisse, plus le risque des dommages à long terme ...
Des experts appellent à la création d'un registre des Covid longs

Des experts appellent à la création d'un registre des Covid longs

Photo: KEYSTONE/Ti-Press/ALESSANDRO CRINARI

Plus le nombre de cas de Covid-19 augmente en Suisse, plus le risque des dommages à long terme croît également, mettent en garde deux experts dans la presse dominicale. Ils demandent un relevé systématique des cas de Covid long.

'Il n'existe pas de registre central qui rassemble tous les cas de Covid long', remarque le neuroscientifique Dominique de Quervain dans un entretien diffusé dimanche par le SonntagsBlick. 'De telles données seraient pourtant importantes pour en savoir plus sur l'importance de la maladie en matière de santé publique'.

Seuls les cas les plus graves de Covid long sont enregistrés dans le registre de l'assurance invalidité (AI), poursuit-il, c'est-à-dire les cas de personnes ne pouvant plus travailler. La majorité des Covid longs passent inaperçus, ajoute-t-il.

'Un problème majeur'

L'infectiologue bâlois Manuel Battegay souhaite, lui aussi, un recensement systématique des cas de Covid long. 'Un registre serait une bonne chose, mais une étude à l'échelle de la Suisse serait encore mieux', précise-t-il dans la SonntagsZeitung. Une telle étude devrait aller en profondeur et recenser les cas de manière détaillée, indique-t-il.

L'expert note que l'on ne sait toujours pas comment les symptômes du Covid long sont corrélés à la gravité de l'infection. 'Et pour Omicron, nous en savons encore moins'. Ceux qui ont été traités en soins intensifs présentent davantage de symptômes de Covid long, mais même après une infection bénigne, des Covid longs peuvent apparaître, selon lui.

Seule la charge des hôpitaux joue un rôle pour les politiciens dans l'adoption ou la levée des restrictions pour lutter contre le coronavirus, déplore M. de Quervain. 'Or, le Covid long pourrait être un problème majeur de santé publique'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus