Des lacs de barrage pour exploiter l'eau des glaciers qui fondent

Victimes du changement climatique, les glaciers pourraient permettre de produire de l'énergie ...
Des lacs de barrage pour exploiter l'eau des glaciers qui fondent

Des lacs de barrage pour exploiter l'eau des glaciers qui fondent

Photo: Keystone/ALESSANDRO DELLA BELLA

Victimes du changement climatique, les glaciers pourraient permettre de produire de l'énergie renouvelable si des lacs de barrage stockent l'eau qui en est issue. Ils permettraient d'augmenter de 13% la production d'énergie hydraulique dans le monde, selon une étude.

Protéger les futurs paysages légués par la disparition des glaciers? Ou exploiter l'eau de leur fonte à des fins énergétiques? Une équipe de glaciologues de l'EPF de Zurich et de l'institut affilié WSL contribue au débat sur ce dilemme en présentant le potentiel chiffré lié à des lacs de barrage placés virtuellement au bout actuel des glaciers, écrivent mercredi les deux institutions.

Sites aux nuisances limitées

Les scientifiques se sont basés sur l'inventaire mondial des glaciers. Ils ont concentré leur recherche sur les glaciers amenés à disparaître d'ici à la fin du siècle en raison du réchauffement climatique. Pour ce faire, ils ont en outre choisi les sites permettant d'installer un lac de barrage sans nuire de manière importante à la beauté du paysage.

Pour les 185'000 sites ainsi repérés sur la planète, les chercheurs ont estimé le potentiel hydraulique à 1350 térawattheures par an, soit un tiers de la production actuelle dans le monde. En resserrant leur objectif sur les sites les plus adaptés, ils ont obtenu un potentiel de 533 térawattheures, soit un gain de 13% en production d'énergie hydraulique.

10% des besoins de courant en Suisse

Les lacs de barrage permettraient aussi de compenser partiellement le rôle actuel des glaciers dans le stockage de l'eau. Ils alimenteraient en partie le besoin d'eau en plaine durant l'été.

En Suisse, le potentiel de tels lacs de barrage en matière de production d'énergie hydraulique équivaut à 10% des besoins actuels en électricité, précise à Keystone-ATS le directeur de l'étude Daniel Farinotti. Au Tadjikistan, il serait de 80%, au Chili de 40% et au Pakistan de 35%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus