Détention prolongée pour l'ancien ministre gambien Ousman Sonko

Le Ministère public de la Confédération interrogera aussi des personnes en Gambie, en Allemagne ...
Détention prolongée pour l'ancien ministre gambien Ousman Sonko

Détention prolongée pour l'ancien ministre gambien Ousman Sonko

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le Ministère public de la Confédération interrogera aussi des personnes en Gambie, en Allemagne et aux Etats-Unis dans le cadre de l'enquête contre l'ancien ministre Ousman Sonko. La détention de ce dernier a été prolongée par le Tribunal fédéral.

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal fédéral constate que des soupçons fondés existent toujours à l'endroit de l'ancien ministre de l'Intérieur gambien. Depuis son dernier recours contre sa détention provisoire, de nouveaux éléments à charge ont été réunis.

Pour cette raison, la haute cour estime que la prolongation de la détention est justifiée. Ousman Sonko demandait sa libération immédiate.

Selon les considérants du Tribunal fédéral, le Ministère public de la Confédération (MPC) prévoit d'interroger par le biais de l'entraide judiciaire une plaignante privée en Gambie ainsi que le rapporteur spécial américain Christof Heyns. La femme de Sonko et une autre plaignante, qui vivent toutes deux aux Etats-Unis, ainsi que trois personnes en Allemagne seront aussi entendues.

Ousman Sonko est accusé d'avoir assisté à des actes de torture et à des atteintes à l'intégrité sexuelle perpétrés par des policiers alors qu'il était inspecteur général de la police puis ministre de l'Intérieur en 2006 et 2016.

L'ancien dignitaire est détenu en Suisse depuis la fin janvier 2017. Depuis plusieurs mois, il séjournait incognito dans le centre d'accueil pour requérants de Lyss. Il a été arrêté après avoir été dénoncé par l'ONG Trial International. (arrêt 1B_465/2018 du 2 novembre 2018)

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus