Deux audits confirment de grosses lacunes à l'hôpital de Rennaz

Les deux audits commandés par les cantons de Vaud et du Valais sur les difficultés financières ...
Deux audits confirment de grosses lacunes à l'hôpital de Rennaz

Les deux audits commandés par les cantons de Vaud et du Valais sur les difficultés financières de l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) à Rennaz confirment d'importantes lacunes. Publié vendredi, ils critiquent sa gestion financière et celle des affaires courantes.

Le rapport conjoint du Contrôle cantonal des finances vaudois (CCF) et de l'inspection valaisanne des finances (IF) pointe notamment du doigt 'la focalisation sur la phase exceptionnelle de déménagement qui s'est faite au détriment du suivi de l'activité effective de l'HRC. Celle-ci a été mal appréhendée, faute notamment des outils de gestion nécessaires et d’informations financières adéquates'.

Budget 'trop ambitieux'

Revenant sur le résultat largement déficitaire de 2019, soit 18,1 millions de francs au lieu des 6 millions budgétisés, les experts constatent que le budget était 'trop ambitieux' et n'a pas suffisamment bien pris en compte le déménagement, situation encore aggravée par le report de celui-ci, écrivent les deux cantons dans un communiqué commun.

'L'HRC n'avait pas de vision claire sur sa situation financière lui permettant d'anticiper l’ampleur de la perte'. Le Conseil d'établissement n'a pas eu la bonne information, durant l'année, pour informer les services concernés des deux cantons sur la situation critique de l'HRC et initier un plan de mesures en vue d'un redressement, constate l'audit.

Bientôt une année en fonction

Le nouvel hôpital, qui a accueilli ses premiers patients en novembre dernier, se trouve dans la tourmente financière. Les cantons de Vaud et du Valais lui ont accordé ce printemps une garantie d'emprunt de 80 millions de francs, respectivement 60 et 20 millions, pour assurer sa viabilité à court terme.

Surcoûts et retards liés au déménagement, problèmes de mise en oeuvre et revenus hospitaliers inférieurs aux attentes avaient été avancés pour justifier l'ampleur de la perte. Plusieurs voix s'étaient aussi élevées contre la gouvernance de l'établissement qui a notamment dû composer avec des démissions en cascade et des problèmes d'absentéisme depuis son inauguration.

Des audits sur les coûts de construction, les finances et la gouvernance de l'HCR ont donc été ordonnés.

/ATS