Deux ex-islamistes radicalisés condamnés

Deux ex-islamistes radicalisés ont été condamnés par le Tribunal pénal fédéral pour infraction ...
Deux ex-islamistes radicalisés condamnés

Deux ex-islamistes genevois radicalisés condamnés

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Deux ex-islamistes genevois radicalisés ont été condamnés par le Tribunal pénal fédéral (TPF) pour infraction à la loi fédérale interdisant les groupes Al Qaïda et Etat islamique. L'un écope de 30 mois de prison, dont 18 avec sursis; l'autre, de 22 mois avec sursis.

La Cour des affaires pénales a rendu son jugement mardi, a annoncé vendredi le TPF. Les deux Genevois étaient poursuivis par le Ministère public de la Confédération pour avoir voulu rejoindre l'Etat islamique dans la zone de conflit syro-irakienne, en passant par Istanbul en 2015, puis le sud de la Turquie. Ils avaient été arrêtés par les autorités turques et expulsés vers la Suisse en 2016.

Pas de recours

Le premier, un Suisso-Tunisien aujourd'hui âgé de 35 ans, est condamné à 30 mois de prison, dont 18 avec sursis. La peine est assortie d'un délai d'épreuve de quatre ans. L'homme a toujours l'interdiction de se rendre à la mosquée du Petit-Saconnex ou au Centre islamique des Eaux-Vives et il n'a pas le droit d'avoir des armes. Il avait fait huit mois de détention préventive.

Aucun recours ne sera déposé, a fait savoir à Keystone-ATS son avocat François Canonica. L'homme de loi, tout comme son confrère Philipp Kunz, qui défend l'autre Genevois, avait plaidé le sursis complet. 'Ce jugement est satisfaisant compte tenu du fait que le Ministère public de la Confédération avait requis 36 mois de réclusion à l'encontre de mon client', a-t-il déclaré.

Quant à son acolyte, âgé de 26 ans, il est condamné à 22 mois de prison, avec sursis complet. Le délai d'épreuve est de trois ans. Il avait passé six mois en détention préventive. Me Kunz a indiqué à Keystone-ATS qu'il ne fera pas non plus appel de ce jugement. En juin, lors du procès, le procureur avait demandé 30 mois de détention, dont 15 avec sursis pendant cinq ans.

'De l'histoire ancienne'

Les deux hommes, qui fréquentaient l'extrême droite genevoise, s'étaient approchés dès 2013 de la mouvance islamiste qui gravitait autour de la mosquée du Petit-Saconnex. Ils faisaient partie d'un groupe qui se réunissait et s'entraînait des deux côtés de la frontière franco-suisse en vue de rejoindre l'Etat islamique.

Lors de leur procès, ils ont renié leur passé d'islamistes radicaux. Le plus âgé s'est dit 'dégoûté' par l'Etat islamique après avoir entendu des témoignages sur les horreurs commises par ses membres lorsqu'il était en prison en Turquie.

Quant au plus jeune, il avait déclaré qu'il était 'prêt à mourir et à commettre des attentats. Mais c'est de l'histoire ancienne, je ne referais jamais ce que j'ai fait.'

/ATS
 

Actualités suivantes