Didier Burkhalter lance une commission sur l'eau et la paix

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a lancé lundi à Genève les travaux d'une commission ...
Didier Burkhalter lance une commission sur l'eau et la paix

Didier Burkhalter lance une commission sur l'eau et la paix

Photo: Keystone

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a lancé lundi à Genève les travaux d'une commission mondiale sur l'eau et la paix. La sécurité de l'approvisionnement en eau est un défi majeur, a affirmé le chef du DFAE.

A l’ouverture du panel sur l’eau et la paix, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a demandé à l’assemblée d’observer une minute de silence en mémoire aux victimes des attentats de Paris, de Beyrouth, de Bagdad, du Sinaï et d’autres régions dans le monde.

Le chef du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) a souhaité faire de Genève 'un centre international pour la diplomatie de l'eau'. Le mandat de la commission, indépendante, présidée par l'ex-président slovène Danilo Türk, s'étend sur deux ans. Elle publiera ses recommandations finales en 2017.

'L'eau peut être une source de tension et d'instabilité, en lien avec des risques sécuritaires majeurs. Elle peut être aussi un puissant instrument de coopération', a déclaré M. Burkhalter.

Alors que la population de la Terre a quadruplé durant le XXe siècle, les prélèvements d'eau douce ont été multipliés par neuf. Selon l'ONU, la demande globale en eau va augmenter de 55% d'ici 2030. Si la tendance actuelle se confirme, le monde devra faire face à un déficit hydrique global de 40%.

'Le changement climatique augmente encore le défi de l'approvisionnement en eau (...). Les conflits autour de l'eau sont une réalité dans différentes parties du monde', a souligné le conseiller fédéral.

Utilisée comme arme de guerre

'L'eau a été utilisée comme arme de guerre, notamment dans les conflits en Syrie et en Irak. En Syrie, la moitié de la capacité des infrastructures de production d'eau du pays a été perdue en raison de la guerre', a expliqué Didier Burkhalter.

La commission, composée de quinze personnalités d'origine géographique différente, devra développer 'une série de propositions visant à renforcer l'architecture globale afin de prévenir et résoudre les conflits liés à l'eau'. Elle devra en particulier identifier des mécanismes économiques et financiers incitatifs.

Sa tâche sera aussi d'examiner comment prévenir les conflits liés à l'eau, de promouvoir la mise en preuve des conventions globales sur l'eau et de faire la promotion des meilleures pratiques de coopération.

Parallèlement, une 'symphonie de l'eau pour la paix' sera créée progressivement par des musiciens du monde entier. Elle sera achevée lors de la présentation des résultats de la commission. Le contrebassiste suisse Mich Gerber en a composé les premières notes lundi à l'occasion du lancement de la commission.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus