Dieudonné répond à la convocation du Ministère public

L'humoriste français Dieudonné a répondu présent à la convocation du Ministère public genevois ...
Dieudonné répond à la convocation du Ministère public

Dieudonné répond à la convocation du Ministère public

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

L'humoriste français Dieudonné a répondu présent à la convocation du Ministère public genevois mardi, après lui avoir fait faux bond en janvier. La justice a ouvert une procédure à son encontre après le dépôt de plaintes pour propos négationnistes.

La Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD) a porté plainte en juillet pour discrimination raciale et injure en lien avec les propos que le polémiste français a tenus l'an dernier à Genève et à Nyon (VD), dans son spectacle 'En Vérité'. L'association estime qu'il a nié l'existence des chambres à gaz et qu'il l'a injuriée publiquement.

Mardi, à son arrivée au Ministère public, Dieudonné a déclaré être 'content' d'être entendu par la justice de Genève. 'Cela s'inscrit dans la continuité de l'affaire Pascal Bernheim. J'avais porté plainte à l'époque et ça avait été classé en opportunité. Je sais qu'il y a ici un espace de liberté d'expression qui est supérieur à la France', a-t-il expliqué en shorts, baskets et chaussettes jaunes.

En 2009, le Procureur général avait classé la plainte déposée par l'humoriste contre le producteur de la RSR qui l'avait traité de 'nègre' dans une émission de la RTS de 2008. Considérant que cette décision fait jurisprudence, Dieudonné s'est dit 'confiant' quant à la suite de la nouvelle procédure: 'Je ne vois pas comment cette affaire pourrait ne pas être classée en opportunité.'

Les parties avaient rendez-vous à 15h30 avec le premier procureur qui instruit l'affaire. Elles sont ressorties du Ministère public peu avant 17h00. 'Dieudonné a esquivé les questions sur les accusations de négationnisme et d'injure. En revanche, il a admis les propos diffamatoires à mon égard et qui font aussi l’objet d’une plainte', a indiqué le secrétaire général de la CICAD Johanne Gurfinkiel après l'audience devant le procureur.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus