Employée enlevée pas en état d'être interrogée

L'employée de l'ambassade de Suisse au Sri Lanka séquestrée lundi n'est pas en état d'être ...
Employée enlevée pas en état d'être interrogée

Employée enlevée pas en état d'être interrogée

Photo: Keystone/ANTHONY ANEX

L'employée de l'ambassade de Suisse au Sri Lanka séquestrée lundi n'est pas en état d'être interrogée, a indiqué vendredi l'ambassade de Suisse à Colombo. Des inconnus l'avaient retenue et menacée.

L'état de santé de l'employée s'est détérioré. Elle n'est donc pour l'instant pas en mesure de témoigner, indique la représentation helvétique dans une prise de position publiée sur les réseaux sociaux, sans donner plus de précisions.

L'employée locale de l'ambassade a été détenue contre sa volonté dans la rue, forcée à monter dans une voiture et menacée par des inconnus pour qu'elle leur fournisse des informations concernant l'ambassade, explique le document. Selon des médias locaux, les inconnus auraient tenté de lui extorquer des données de téléphonie mobile de citoyens sri-lankais qui ont déposé récemment des demandes d'asile en Suisse. Elle aurait été relâchée au bout deux heures.

Toujours selon les médias, l'incident est survenu le lendemain du dépôt d'une demande d'asile en Suisse d'un fonctionnaire de haut rang de la police sri-lankaise. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) n'a pas fait de commentaire à ce propos, renvoyant au principe de la protection de la personnalité.

Liens politiques

Le haut fonctionnaire de police qui aurait demandé l'asile aux autorités helvétiques aurait participé à des enquêtes portant sur des membres de la famille Rajapaksa, revenue à la tête de l'Etat à l'occasion de la récente élection présidentielle.

La semaine dernière, le nouveau président Gotayaba Rajapaksa et son frère aîné Mahinda ont consolidé leur pouvoir dans cette île de l'Océan indien. La justice a suspendu l'enquête pour corruption menée contre le chef d'Etat âgé de 70 ans, au vu de sa nouvelle immunité. Peu après, ce dernier a nommé premier ministre son frère Mahinda, 74 ans et ancien président du Sri Lanka (2005-2015).

Les autorités sri-lankaises ont ordonné jeudi une enquête sur la séquestration de l'employée. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) avait demandé une clarification rapide et complète de l'incident ainsi que des garanties pour la sécurité du personnel de l'ambassade. L'ambassade de Suisse à Colombo collabore pleinement avec les autorités sri-lankaises, précise-t-elle dans le communiqué.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus