Enveloppe de 28 milliards pour les quatre prochaines années

La Confédération devrait subventionner la formation, la recherche et l'innovation (FRI) à hauteur ...
Enveloppe de 28 milliards pour les quatre prochaines années

Enveloppe de 28 milliards pour les quatre prochaines années

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

La Confédération devrait subventionner la formation, la recherche et l'innovation (FRI) à hauteur de 28 milliards de francs de 2021 à 2024. Le Conseil fédéral a proposé mercredi au Parlement de libérer ce montant, supérieur de 2 milliards à l'enveloppe précédente.

Les crédits prévus pour les quatre années à venir sont fixés dans le cadre du programme de la législature. Par rapport à la période 2017 à 2020, ils correspondent à une croissance annuelle moyenne de 2,2%, en prenant en compte les estimations sur le renchérissement.

Le système suisse est globalement en bonne santé. La clé du succès est de miser sur la continuité et le long terme et de maintenir la Suisse à un haut niveau, a expliqué le ministre de l'économie Guy Parmelin.

L'enveloppe couvre toutes les mesures nationales dans les secteurs de la formation professionnelle, des hautes écoles (domaine des EPF, universités cantonales, hautes écoles spécialisées), de la formation continue, de la recherche et de l'innovation. La transition numérique est l'une des priorités du nouveau programme.

Tous les acteurs seront encouragés à s'engager en ce sens. Ils devront aussi tous contribuer à un développement durable et à l'égalité des chances.

EPF favorisées

Au niveau du financement, la part du gâteau revient aux Ecoles polytechniques fédérales, qui sont exclusivement du ressort de la Confédération. Elles devraient bénéficier d'un crédit de 10,8 milliards de francs (+2,5%).

Les contributions aux universités et aux hautes écoles spécialisées (HES) se montent à 5,7 milliards (+2%). Le Fonds national suisse devrait obtenir 4,6 milliards et l'agence Innosuisse 1,04 milliard. Le premier se concentre sur la recherche fondamentale libre et la relève scientifique, tandis qu’Innosuisse couvre la recherche menée par les scientifiques et l'économie.

La formation professionnelle sera renforcée. Elle devrait recevoir près de 3,9 milliards de francs. La Confédération soutient ce domaine en versant des forfaits aux cantons qui exécutent les projets. Le domaine devra offrir des voies attrayantes pour entrer dans le monde du travail. Des mesures spécifiques doivent aussi être mises en place pour assurer l'apprentissage tout au long de la carrière professionnelle.

La formation continue sera également encouragée, en particulier les offres de base pour les adultes dans les domaines de la langue, des technologies de l'information et de la communication. La Confédération soutient en particulier les programmes qui aident les travailleurs à se maintenir à niveau technologiquement parlant.

La coopération internationale est un autre accent du programme. Elle s'applique à tous les domaines, mais en particulier la recherche, l'innovation et l'éducation.

Soutien à l'UE à venir

Dans ce contexte, il ne faut pas oublier qu'à cette enveloppe s'ajoutent les crédits liés à la participation de la Suisse aux programmes européens comme Erasmus ou Horizon 2020, a rappelé Guy Parmelin. Leurs financements seront réglés à part. L’ampleur de ces programmes et les possibilités de participation ne sont pas encore connus.

Mais le Conseil fédéral prévoit de garder la vue d’ensemble de tous les moyens affectés au domaine FRI. Il propose de bloquer une partie des moyens supplémentaires en attendant que les conditions de participation se précisent.

Si la croissance annuelle cumulée des crédits inscrits dans le message et des dépenses pour la participation aux programmes européens du domaine FRI devait dépasser 3%, la croissance des crédits inscrits dans le message FRI serait limitée à 1,7%. Dans le cas contraire, le Conseil fédéral pourrait lever le blocage des crédits.

En complément au message sur la formation, la recherche et l'innovation, le gouvernement devrait transmettre d'ici l'été aux Chambres fédérales, le message sur la participation au prochain programme-cadre européen pour la recherche et l'innovation qui couvre les années 2021-2027.

/ATS
 

Actualités suivantes