Environ 500 personnes défilent pour le climat à Lausanne

Comme ailleurs dans le monde, des manifestants pro-climat ont arpenté samedi les rues de Lausanne ...
Environ 500 personnes défilent pour le climat à Lausanne

Environ 500 personnes défilent pour le climat à Lausanne

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Comme ailleurs dans le monde, des manifestants pro-climat ont arpenté samedi les rues de Lausanne et Zurich. Les deux rassemblements, qui n'ont pas connu une grande affluence, visaient notamment à critiquer les discussions en cours à la COP26 de Glasgow.

'Nous sommes là pour dénoncer 26 ans de COP, 26 ans de paroles en l'air', a relevé Steven Tamburini, membre de la Grève du climat Vaud, l'une des organisations à l'origine de la manifestation. Interrogé par Keystone-ATS, le militant a dit ne se faire aucune illusion alors que la COP26 se trouve à mi-parcours. Tout n'est, selon lui, que 'greenwashing' et 'belles paroles'.

Il a souligné que les décisions prises à Glasgow pourraient même rassurer la population, 'alors que les gens devraient paniquer' au vu de l'état de la planète, a-t-il dit.

Malgré ce sentiment d'urgence, la mobilisation a été modeste à Lausanne avec environ 500 participants, en-dessous des précédents rassemblements de ce type et très loin des grandes Grèves du climat de 2019, quand plus de 10'000 personnes sillonnaient la capitale vaudoise. Plusieurs manifestants n'ont d'ailleurs pas caché samedi leur déception de voir si peu de monde dans la rue.

Banques conspuées

Le cortège, qui avait été autorisé par la police, est parti de la place de la Gare vers 14h00 pour rejoindre celle de la Riponne. En chemin, les manifestants ont notamment organisé un sit-in devant l'UBS à St-François, où ils ont dit tout le mal qu'ils pensaient des grandes banques, 'coupables majeures' selon eux du dérèglement climatique.

La manifestation a rassemblé des personnes de tout âge, et notamment des proches de mouvements comme la Grève du climat ou solidaritéS. L'extrême gauche française était aussi présente avec l'un de ses leaders, Philippe Poutou. Celui-ci a été invité pour participer au programme 'post-manifestation', qui proposait différentes discussions et conférences à la Maison du peuple.

Du côté de Zurich, la manifestation a été encore moins suivie avec environ 150 participants. Réunis sur l'Helvetiaplatz, ils ont appelé à 'un changement de système, pas climatique' avant de démarrer leur défilé.

Forum national dimanche

Après les manifestations de samedi, certains militants poursuivront dimanche leurs discussions au Kanzlei Club de Zurich à l'occasion d'un forum national. Il y sera notamment question des 'alternatives écosocialistes' au système actuel.

'Les solutions existent, mais elles se trouvent à l'extérieur des murs de la COP', a affirmé Steven Tamburini. Cela passe par 'une rupture avec le capitalisme et un système qui pose les contraintes écologiques au coeur des décisions', a-t-il résumé.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus