Eric Nussbaumer et Eva Herzog reçus à Liestal avant la fête à Bâle

Les festivités de l'élection du président du Conseil national Eric Nussbaumer (PS/BL) et de ...
Eric Nussbaumer et Eva Herzog reçus à Liestal avant la fête à Bâle

Eric Nussbaumer et Eva Herzog fêtés à Liestal et à Bâle

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Les Bâlois de la campagne et de la ville ont fêté de concert mercredi les nouveaux présidents des Chambres fédérales. Liestal a accueilli le premier citoyen de Suisse Eric Nussbaumer. Bâle a rendu hommage à 'sa' présidente du Conseil des Etats Eva Herzog.

Au cours de cette journée, les deux socialistes, élus lundi, ont souligné l'importance de la collaboration transfrontalière. 'Traverser des frontières, élargir l'horizon - telle est ma devise pour cette année' de présidence, a déclaré Eric Nussbaumer. Eva Herzog a de son côté rappelé que l'ouverture au-delà des frontières faisait partie de l'ADN de la région de Bâle.

Arrivés en train en fin de matinée depuis Berne, les deux politiciens bâlois et leurs invités ont été accueillis en fin de matinée dans le chef-lieu de Bâle-Campagne. Un cortège officiel accompagné d'une fanfare a suivi jusqu'en vieille ville, où une cérémonie officielle s'est déroulée dans l'église principale.

Hommage d'Albert Rösti

Parmi les intervenants, le conseiller fédéral Albert Rösti (UDC) a fait l'éloge de la carrière politique du nouveau président du Conseil national, Eric Nussbaumer (PS/BL), entamée à travers un 'dur labeur'.

Le Bernois s'est aussi souvenu d'un débat télévisé qui l'avait opposé au représentant socialiste de Bâle-Campagne, il y a plusieurs années. 'Je vais vous dire maintenant ce que Rösti voulait dire en réalité', avait répliqué Eric Nussbaumer. Cette réplique lui avait semblé si 'effrayante' qu'il avait commencé à douter de lui-même, a déclaré Albert Rösti mercredi avec humour.

Eric Nussbaumer est le cinquième président de la Chambre du peuple venant de Bâle-Campagne. Cette élection est donc à marquer d'une pierre blanche, s'est réjouie la présidente du gouvernement cantonal, Monica Gschwind (PLR).

Sur bateau, puis face à l'Hôtel de ville

La journée s'est poursuivie notamment à bord de deux bateaux sur le Rhin, entre Birsfelden (BL) et Bâle. Un nouveau cortège a emmené les politiciens jusque sur la Place du marché, qui fait face à l'Hôtel de Ville de la cité rhénane. Ils ont eu droit alors à un bain de foule, saucisse et bière à la main.

A la tribune, Eva Herzog s'est réjouie de la 'bâloisisation' de la Suisse à travers sa présidence des Etats, rappelant le rôle pionnier de Bâle-Ville en matière écologique et de politique sociale. Président du gouvernement cantonal et candidat socialiste au Conseil fédéral, Beat Jans a salué l'élection des deux présidents de Chambres comme 'le fruit de l'intégration réussie' des deux Bâles au sein de la Confédération.

De la bière à la place du champagne

Beat Jans a offert à Eva Herzog - sixième femme à présider la Chambre des cantons - un fût de bière, la présidente du Conseil des Etats préférant boire des 'pressions' plutôt que du champagne. Il a, en outre, fait cadeau d'une chope à Eric Nussbaumer, 'pour pouvoir venir trinquer (avec lui) au Palais fédéral'.

La fête a été accompagnée par une clique du carnaval et un groupe de fifres et tambours. Une rappeuse invitée par Eva Herzog s'est également produite.

Le 'génie' bâlois

Lors d'une cérémonie officielle au casino de la ville, Alain Berset a rendu hommage avec humour aux deux Bâles. Revenant sur l'histoire de la cité rhénane, le président de la Confédération a cité l'humaniste Erasme, la famille de scientifiques Bernoulli et le mathématicien Leonhard Euler. 'Autant de génies en un seul lieu. Nous n'avons pas vraiment ce problème à Berne', a-t-il lancé.

Il a aussi cité un poème satirique du carnaval de Bâle sur la lenteur des magistrats à Berne. Et de rappeler le travail expéditif du dernier conseiller fédéral bâlois Hans-Peter Tschudi. 'Je n'ai atteint la vitesse de Tschudi qu'une seule fois. C'était aux commandes d'un avion. Ça n'a pas duré longtemps', a-t-il plaisanté, en référence à son escapade en France en 2022, interrompue par des avions de chasse français.

La journée s'est achevée par un dîner de gala à la halle St-Jacques. Le coût des festivités atteint 480'000 francs, financés partiellement par les deux cantons et la ville de Liestal.

/ATS
 

Actualités suivantes