Fédérales: vers le succès vert au détriment du camp conservateur

Les Verts sont en mesure de doubler leur représentation au Conseil national au soir du 20 octobre ...
Fédérales: vers le succès vert au détriment du camp conservateur

Fédérales: vers le succès vert au détriment du camp conservateur

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Les Verts sont en mesure de doubler leur représentation au Conseil national au soir du 20 octobre. Leur groupe pourrait même compter plus d'élus que celui du PDC, principal perdant derrière l'UDC, selon les estimations de Keystone-ATS.

L'analyse des chances des partis, canton par canton, confirme les tendances exprimées dans les sondages nationaux. Les partis écologistes (Verts et Vert'libéraux) ont le vent en poupe, tandis que le PDC et surtout l'UDC ont de quoi s'inquiéter.

En sièges, cela pourrait se traduire par un gain de 100% pour les Verts. En tenant compte de la situation de départ dans chaque canton, basée notamment sur les apparentements, la prime aux sortants ou les résultats des dernières élections cantonales, Keystone-ATS a établi, avec ses bureaux régionaux, que les Verts pourraient remporter jusqu'à 11 sièges supplémentaires, doublant ainsi leur représentation.

'Le plus optimiste'

Ils ont certes plus de chance de gagner un siège dans le canton de Vaud ou de Berne qu'à Fribourg, mais si les résultats confirment les prévisions les Verts ont toutes les chances d'être aussi vainqueurs à Genève, Neuchâtel, Zurich, Zoug, St-Gall, voire Thurgovie. Confronté à ces prévisions, le parti admet que c'est là un scénario qu'il envisage, 'le plus optimiste', précise Lisa Mazzone, sa vice-présidente.

Contacté par Keystone-ATS, le politologue Claude Longchamp juge le chiffre un peu surestimé. Lui voit plutôt un gain de cinq sièges sûrs, voire sept ou huit. Onze représenterait 'une vague'. Il doute que les Verts parviennent à remporter deux sièges supplémentaires à Berne et Zurich, ou un à Zoug, et pense qu'ils perdront celui de Basta à Bâle-Ville.

L'UDC plonge

Le politologue juge également que Keystone-ATS surestime les pertes de l'UDC en les fixant jusqu'à douze de ses 64 sièges actuels. Il les voit plutôt autour de neuf, misant sur la force mobilisatrice de l'UDC en fin de campagne. Le parti pourrait perdre un siège à Neuchâtel, Lucerne, St-Gall, Grisons, Thurgovie ou Appenzell Rhodes-Extérieures, et même deux à Zurich, Berne ou Argovie.

Claude Longchamp pense qu'il n'y en aura qu'un seul en Argovie et à Berne et que l'UDC sauvera son siège en Appenzell. Pour les autres partis, à un ou l'autre siège près, le politologue de l'Université de Berne partage l'analyse de Keystone-ATS.

Ainsi l'autre grand vainqueur devrait être le Parti vert'libéral, encore rare en Suisse romande, mais en mesure d'augmenter de près de 60% la taille de son groupe aujourd'hui fort de huit fauteuils. Ceux-ci seraient gagnés à Zurich (2), à Lucerne, à St-Gall, aux Grisons et vraisemblablement en Thurgovie, où le siège UDC devrait se disputer entre Verts et Vert'libéraux.

Vaud/Valais: sièges PDC disputés

Quant à l'autre grand perdant, le PDC pourrait voir s'envoler un cinquième de ses 26 sièges au National. Vaud, Valais, Zurich, Lucerne, St-Gall et peut-être Fribourg seraient perdus, contre un seul gain, en Argovie.

Les sièges vaudois et valaisans du PDC sont convoités dans les deux cas par le PLR et le PS. De ces résultats notamment dépendront ceux des libéraux-radicaux et des socialistes suisses qui pourraient gagner jusqu'à quatre, respectivement deux sièges. Le PLR emporterait cinq nouveaux fauteuils (ZH, GR, AR,VS, VD) et en perdrait un (à Zoug), et le PS en gagnerait trois (VS, VD, AG) pour une perte (ZH).

Recentrage

Enfin, le PBD risque de perdre deux ou trois de ses sept sièges, tandis que les seuls fauteuils du POP, à Neuchâtel, et du MCG, à Genève sont l'un et l'autre branlants.

Dans près de la moitié des cantons, la répartition des sièges ne devrait pas changer, d'après les estimations des bureaux régionaux de Keystone-ATS. Si ces dernières se réalisent, les forces politiques au National n'en seront pas chamboulées. Malgré une baisse de près de 20% du nombre de sièges, l'UDC resterait le plus fort groupe. La majorité serait recentrée, mais demeurerait à droite.

/ATS
 

Actualités suivantes