Feu vert d'une commission à des achats d'armes pour 1,3 milliard

L'armée aura son budget de 5 milliards de francs par an. La commission de la politique de sécurité ...
Feu vert d'une commission à des achats d'armes pour 1,3 milliard

Feu vert d'une commission à des achats d'armes pour 1,3 milliard

Photo: Keystone

L'armée aura son budget de 5 milliards de francs par an. La commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats y tient. Elle demande par ailleurs au plénum de donner son aval au nouveau programme d'armement devisé à 1,341 milliard de francs.

La confrontation entre le gouvernement et le Parlement concernant le budget militaire semble désormais avoir tourné court. Les Chambres fédérales ont répété en mars leur volonté d'obtenir 5 milliards par an en adoptant un plafond de dépenses de 20 milliards pour les années 2017 à 2020.

En février, le Conseil fédéral, au nom de la rigueur budgétaire, lui avait encore demandé de revoir ses ambitions à la baisse en proposant un plafond de 18,8 milliards. Par 8 voix contre 2, la commission recommande au plénum de ne pas entrer en matière sur cette dernière proposition, a indiqué mardi à la presse son président Isidor Baumann (PDC/UR).

Début avril, le gouvernement a d'ailleurs tenu compte de l'insistance parlementaire en retouchant son programme d'économies. La cure d'austérité de la Confédération ne devrait plus empêcher l'armée de pouvoir dépenser jusqu'à 20 milliards d'ici fin 2020.

Programme d'armement

Après s'être fait présenter la liste des achats sur la place d'armes de Frauenfeld, la commission a par ailleurs donné son aval par 9 voix sans opposition au programme d'armement 2016. Seul le poste principal, consacré à l'acquisition de 32 mortiers, 12 camions protégés et 36 conteneurs pour 404 millions, a été contesté.

Une minorité de gauche (9 voix contre 1) a estimé que ce système était inutilisable en Suisse et ne répondait pas à une menace actuelle. La majorité, qui relève que de telles armes ont par exemple été utilisées en Ukraine, a en revanche jugé nécessaire une telle acquisition. Il s'agit de combler une lacune dans l'armement depuis la mise hors service en 2009 des chars lance-mines 12 com 64/91.

Dans le programme, le Conseil fédéral réclame aussi des armes antichar et antiblindage à épauler pour 256 millions et une large flotte de camions et des remorques pour 314 millions. Autres enveloppes: 91 millions pour le système de surveillance de l’espace aérien Florako et le maintien du système de radar Flores ainsi que 49 millions pour 14 canots-patrouilleurs.

La commission a également donné son feu vert aux 127 millions destinés à du matériel de remplacement pour les avions de combat FA/18 ainsi qu'au crédit-cadre de 100 millions destiné à une première tranche d'acquisitions (sacs à dos, minibus, mitrailleuses) liées à la mobilisation rapide de grands contingents.

Programme immobilier

Enfin, la commission s'est rangée par 9 voix sans opposition derrière le programme immobilier militaire annuel de 572 millions. Le Conseil fédéral veut 150 millions pour la construction d’un nouveau centre de calcul à Frauenfeld. La première étape de la rénovation complète et des nouvelles constructions prévues sur la place d’armes de cette ville est devisée à 121 millions.

Un crédit de 21 millions doit financer un nouveau terminal de conteneurs au centre logistique de l'armée à Steffisburg (BE) et un autre de 17 millions l’agrandissement de la place d’armes de Jassbach (BE).

Le déplacement d’une station-émettrice au Tessin devrait coûter 13 millions. Enfin, le programme comprend un crédit-cadre de 250 millions pour des projets qui génèrent des charges d’investissement inférieures à 10 millions.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus