Fribourg: deux enseignants emportés par la vague #Balancetonprof

L'affaire des comportements répréhensibles avec des personnes dépendantes à l'Ecole professionnelle ...
Fribourg: deux enseignants emportés par la vague #Balancetonprof

Fribourg: deux enseignants emportés par la vague #Balancetonprof

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

L'affaire des comportements répréhensibles avec des personnes dépendantes à l'Ecole professionnelle en arts appliqués (Eikon) de Fribourg entraîne le licenciement de deux enseignants. Le directeur et un autre enseignant sont pour leur part mis hors de cause.

Les annonces ont été effectuées vendredi par la Direction de l'économie et de l'emploi (DEE), conduite par le conseiller d'Etat Olivier Curty. Elles interviennent après une vague de dénonciations sur les réseaux sociaux (#Balancetonprof) en début d'année concernant des comportements répréhensibles au sein de l’Eikon.

Les deux enseignants dans le viseur de la justice ne retrouveront donc pas leur poste. La DEE a ouvert à leur encontre une procédure de résiliation des rapports de service, sans attendre l’issue pénale. Elle fonde sa décision sur les conclusions d’une enquête administrative menée par une avocate indépendante de la place.

Procédures pénales

Pour mémoire, le Ministère public a préalablement engagé deux procédures pénales, suite à des dénonciations pour des comportements inappropriés envers des élèves. Les deux enseignants sont prévenus d’actes d’ordre sexuel commis sur une personne incapable de discernement ou de résistance. La présomption d’innocence prévaut.

L’enquête de l'avocate indépendante a conclu à l’existence de certains comportements répréhensibles, qu’elle assimile parfois à du harcèlement sexuel, constitutifs de fautes professionnelles graves. La DEE a immédiatement diligenté une enquête administrative pour faire toute la lumière sur les accusations.

Directeur hors de cause

Par mesure de précaution, les trois enseignants visés ont alors été suspendus, de même que le directeur en raison de sa fonction. Dans la foulée, une cellule de soutien psychologique ouverte aux apprentis et aux enseignants a été mise en place par le Service de la formation professionnelle, cellule peu sollicitée jusqu'ici.

L’enquête confiée à l'avocate indépendante a permis de mettre hors de cause le directeur de l'établissement. Ce dernier, en place depuis six ans et qui a contribué à 'bâtir la renommée de l'école', a toutefois décidé de démissionner, estimant qu’un retour à la direction de l'Eikon n’était désormais plus envisageable.

Enseignant blanchi

Les services d'Olivier Curty ont pris acte de son choix. Le poste sera rapidement mis au concours. Dans le détail, les investigations ont consisté à auditionner une cinquantaine d’apprentis, d'anciens élèves et des collaborateurs de l’école. Un des enseignants suspendus est également blanchi par les témoignages recueillis.

Dans un souci de prévention, la DEE a mandaté le Service de la formation professionnelle pour organiser ces prochains mois une campagne de sensibilisation pour les élèves et les enseignants. Dans les écoles du secondaire 2 et les écoles professionnelles, des activités liées à la problématique sont organisées régulièrement.

Au-delà, signale encore la DEE, l’enquête a montré qu’en dehors des cas mentionnés, le personnel de l’Eikon a fait preuve d’un 'comportement professionnel irréprochable'. L’excellence de l'établissement 'ne saurait être remis en cause', précise le communiqué de l'Etat de Fribourg.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus