Fribourg: nouveau débrayage contre la réforme des pensions

Le conflit autour de l’assainissement de la Caisse de prévoyance du personnel de la ville de ...
Fribourg: nouveau débrayage contre la réforme des pensions

Fribourg: nouveau débrayage contre la réforme des pensions

Photo: KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ

Le conflit autour de l’assainissement de la Caisse de prévoyance du personnel de la ville de Fribourg (CPPVF) se poursuit. Réunion en assemblée jeudi soir, une partie des employés a décidé de procéder à un nouveau débrayage d’une heure jeudi prochain.

L’assemblée des employés s’est tenue en présence de 90 personnes environ, a indiqué à Keystone-ATS Gaétan Zurkinden, secrétaire du Syndicat suisse des services publics (SSP) pour la région Fribourg. 'Les participants étaient motivés et remontés', a précisé le syndicaliste.

Face à l’absence de négociations avec les autorités communales, le personnel présent à l’assemblée a voté une résolution exigeant l’engagement de pourparlers. Le texte s’adresse aux groupes politiques qui doivent se réunir la semaine prochaine, en particulier à destination de la gauche qui est majoritaire.

Au-delà, les employés ont décidé de recourir à un nouveau débrayage d’une heure jeudi prochain, entre 13h30 et 14h30, devant la Maison de Ville. Il y a dix jours, le mardi 29 janvier, quelque 200 personnes avaient procédé au même exercice, un nombre constituant environ un quart des effectifs de la ville, qui totalisent plus de 600 postes en équivalents plein temps.

Effort raisonnable

Les revendications consistent à demander l’ouverture de négociations avec les représentants du personnel et les syndicats. Gaétan Zurkinden a une nouvelle fois déploré la volonté des autorités communales de passer en force, celles-ci affirmant que la négociation a eu lieu sur le plan du comité paritaire de la CPPVF.

Le secrétaire régional du SSP a rappelé qu’avec la réforme des retraites qui se prépare certains employés pourraient perdre jusqu’à 800 francs de rente par mois. De son côté, le syndic socialiste de Fribourg, Thierry Steiert, a répété la semaine passée que l’effort demandé était « équilibré et raisonnable », excluant tout retour en arrière.

La réforme de la CPPVF, si elle est adoptée, devrait déployer ses effets à partir de 2020. Le SSP exige par ailleurs que la mise en œuvre soit repoussée d’un an.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus