Genève dévoile une plaque à la mémoire d'Abraham Silberschein

Une plaque épigraphique à la mémoire d'Abraham Silberschein a été dévoilée vendredi par la ...
Genève dévoile une plaque à la mémoire d'Abraham Silberschein

Une plaque épigraphique à la mémoire d'Abraham Silberschein a été dévoilée vendredi par la Ville de Genève. Le docteur a sauvé des vies en participant à une organisation qui délivrait de faux passeports à des familles juives menacées de mort.

Abraham Silberschein est né en 1882 à Lviv, ville qui à l'époque se trouvait en Pologne et qui aujourd'hui fait partie de l'Ukraine. Il s'installe à Genève en 1939. Il devient alors membre du groupe Lados, du nom d'Aleksander Lados, le représentant à Berne du gouvernement polonais en exil.

Ce groupe, aidé par le Congrès juif mondial, a fourni des passeports paraguayens et péruviens à des personnes menacées de déportation vers les camps d'extermination. Des centaines de gens ont ainsi été sauvés d'une mort certaine. Le régime nazi traitait en effet différemment un Juif polonais d'un ressortissant d'Amérique latine.

Une plaque commémorative rappelle cette action. Elle a été posée au 22 rue des Pâquis, sur la façade de l'immeuble où Abraham Silberschein avait son bureau. La cérémonie de dévoilement en présence de l'Ambassadeur de Pologne en Suisse Jakub Kumoch et de l'ancienne présidente de la Confédération Ruth Dreifuss.

Abraham Silberschein a été l'un des principaux acteurs du groupe Lados. En 1943, il a été arrêté par la police suisse. Les représentants à Berne du gouvernement polonais en exil sont alors intervenus pour demander sa libération.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus